Avec ses accents, ses guillemets ou encore ses ligatures, le français n'est pas forcément adapté aux claviers informatiques actuels. © Pixies, Pixabay

Tech

Voici le clavier anti-fautes d'orthographe !

ActualitéClassé sous :informatique , clavier , clavier azerty

Après quatre ans d'études, l'Afnor a rendu ses conclusions et propose deux nouvelles normes pour faciliter l'usage du français avec des claviers informatiques : l'Azerty amélioré et le Bépo.

Après Qwerty et Azerty, trouvera-t-on des claviers Bépo dans le commerce ? C'est possible puisque c'est ce que recommande l'Afnor (Association française de normalisation) qui vient de rendre ses conclusions sur une étude entamée en 2015 et commandée par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, sous la tutelle du ministère de la Culture.

C'est donc quelque chose de très sérieux, et l'objectif est de créer un clavier informatique spécialement dédié au français, et ses spécificités comme les accents, les caractères spéciaux ou encore les majuscules accentuées. Le but ? Améliorer l'orthographe et déjouer les subtilités de la langue française.

Pas de grands changements sur ce clavier puisque toutes les lettres de l'alphabet sont comme sur un clavier classique. © Afnor

La disposition la plus efficace et la plus ergonomique

Dans son rapport, l'Afnor propose donc deux types de clavier : l'Azerty amélioré et le Bépo. Comme son nom l'indique, le premier reprend les grandes lignes du clavier actuel, avec quelques modifications comme le « ç » placé sur la touche C ou encore le « à » qui serait désormais sous le 1. On remarque l'ajout des ligatures (æ et œ) et des guillemets français.

Le Bépo propose, lui, de changer l'ordre des touches du clavier, et c'est évidemment très déroutant. Apparu en 2003, mais encore très confidentiel, ce type de clavier serait, selon l'Afnor, « reconnu comme proposant la disposition la plus ergonomique et efficace possible pour la saisie du français, d'autres langues européennes basées sur l'alphabet latin, mais aussi pour la programmation ».

Dans son rapport, l'association précise bien qu'il s'agit d'une recommandation et de normes, et que la balle est désormais dans le camp des fabricants pour proposer de tels claviers.

L'avenir dira si les fabricants, puis les utilisateurs, sont prêts à adopter un clavier où toutes les lettres ont changé de place. © Afnor
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi