Avec Holodesk, Kinect peut aussi servir à manipuler des images en 3D éventuellement mêlées à de vrais objets. Le laboratoire de recherche de Microsoft en fait la démonstration en vidéo. Applications ? Infinies…
Cela vous intéressera aussi

Encore un détournement de Kinect, ce boîtier initialement prévu pour piloter la XBox avec des mouvementsmouvements corporels. On l'a vu à l'œuvre en robotique, pour observer des radiographies ou comme interface de Windows. Cette fois, c'est le laboratoire de recherche de Microsoft à Cambridge (Royaume-Uni) qui en est à l'origine avec Holodesk, un système étonnant pour tenir dans ses mains et faire bouger des images 3D. Saisir une théière, jongler avec des balles ou glisser une - vraie - feuille sous un objet - faux - et faire glisser celui-ci dans un - vrai - bol : le résultat, montré sur la longue vidéo présentée ici est impressionnant.

Bien sûr, les fans de Star Trek (Next Generation) auront déjà pensé au fameux Holodeck, qui reconstitue à l'aide d'hologrammes un environnement complet autour des protagonistes qui viennent s'y installer, pour jouer, s'entraîner ou participer à d'extraordinaires expériences. La scène montrant l'androïde Data jouant aux cartes avec NewtonNewton, EinsteinEinstein et - le vrai ! - Stephen HawkingStephen Hawking (fan de la série lui aussi) est déjà entrée dans l'histoire.

Le jeu de mot (desk signifie bureau et deck veut dire pont d'un bateau ou plateforme) n'est bien sûr pas le fruit du hasard. Nous sommes dans le domaine de la réalité augmentée, où l'imagination et les progrès techniques se surpassent depuis plusieurs années. À l'exposition Laval Virtual de 2011, par exemple, on a vu comment téléphoner avec une banane.


Des vraies mains, des faux objets, des vrais objets… : l’interface Holodesk de Microsoft mélange tout. Grâce au suivi du regard, l'image est synthétisée pour donner un effet de perspective réaliste. On peut ainsi manipuler des images en 3D pour jouer, pour s’entraîner, pour montrer, pour enseigner… © Microsoft

Applications à imaginer

Le système est cependant assez complexe et n'entrera pas tel quel dans nos foyersfoyers. L'image des objets, affichée sur un écran se reflète sur un miroirmiroir semi-réfléchissant incliné à 45°. L'utilisateur se place devant et glisse ses mains sous ce miroir. Le boîtier Kinect est là pour repérer le mouvement des mains tandis qu'une caméra fixe le visage de la personne pour en suivre le regardregard. Le travail du logiciellogiciel consiste à présenter sur le miroir l'image des objets avec un effet de perspective calculé grâce au suivi du regard et à analyser le mouvement des mains. Il doit aussi reconnaître des objets réels tenus par l'utilisateur.

Le système est aujourd'hui un prototype et Microsoft ne dit rien de l'ordinateurordinateur qui se trouve derrière. On imagine facilement, cependant, combien les applicationsapplications pourraient être nombreuses, par exemple dans les jeux vidéo mais aussi ailleurs. Microsoft propose ainsi l'idée de travailler en téléconférence à plusieurs équipes autour des mêmes objets, maquettes ou prototypes, que chacun pourrait toucher, montrer, manipuler. Un chirurgien pourrait-il ainsi se préparer à une opération ? Un géologuegéologue manipuler une pierre ramassée et photographiée par un robotrobot martien ? Nous voilà vraiment dans Star Trek...