Les États-Unis comptent vendre quatre drones MQ-1C Gray Eagle à l’Ukraine. © US Army
Tech

Le drone de guerre ultra-évolué MQ-1C Grey Eagle est attendu en Ukraine

ActualitéClassé sous :Guerre du futur , drone , missile Hellfire

Selon des sources internes, les États-Unis comptent vendre à l'Ukraine quatre drones de guerre General Atomics MQ-1C Gray Eagle. Bien plus gros que les drones turcs actuellement utilisés, ils sont armés de missiles Hellfire.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'armée américaine teste une escadrille de 103 mini-drones autonomes  Aux États-Unis, le département de la Défense a testé avec succès un groupe de 103 microdrones largués depuis trois avions de combat. Mus par une intelligence artificielle, ces petits engins de 16 centimètres de long ont démontré leur capacité à voler en formation et à prendre des décisions pour s'adapter aux circonstances. 

L'une des surprises de la guerre en Ukraine a été l'utilisation de drones comme redoutables armes de combat, notamment contre les blindés. Les combattants ukrainiens ont utilisé avec beaucoup de succès tout ce qui était disponible, des drones grand public DJI et Parrot jusqu'au drone suicide Phoenix Ghost. Mais l'élément central de l'équipement ukrainien est le TB-2 Bayraktar produit en Turquie, tout du moins jusqu'à présent.

Les États-Unis comptent vendre à l'Ukraine quatre drones MQ-1C Gray Eagle, selon Reuters, qui cite des sources internes. Ces appareils, plus gros que les TB-2 Bayraktar turcs avec un poids maximum trois fois plus élevé, sont aussi beaucoup plus puissants. Ils sont dérivés du MQ-1 Predator, et produits par General Atomics.

Un drone équipé de missiles Hellfire

L'autonomie du MQ-1C Gray Eagle peut dépasser 30 heures et permet ainsi de collecter beaucoup d'informations sur l'ennemi. L'appareil, d'une envergure de 17 mètres, peut atteindre une vitesse maximale de 309 km/h et une altitude de 8.900 mètres. Toutefois, son point fort est sa capacité à transporter, et tirer, quatre AGM-114 Hellfire. Ces missiles, beaucoup plus destructeurs que les MAM-L tirés par les drones turcs, pèsent plus du double (45 kg contre 22 kg pour les MAM-L).

Le Président devrait en informer le Congrès dans les prochains jours, qui pourrait encore bloquer la vente. Des Ukrainiens devront ensuite apprendre l'opération et la maintenance des drones. Selon ces mêmes sources, un programme d'entraînement a été proposé qui devrait durer quelques semaines.  

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !