Un avion de combat qui lance un drone lanceur de missiles. Voici le projet LongShot lancé par la Darpa pour l’US Army. Un concept qui permet d’éloigner le pilote au maximum de la zone de combat, tout en augmentant sa portée de tir.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le Darpa veut lancer des satellites depuis un simple avion Le département de la défense américaine travaille sur une alternative au lancement onéreux et null

Il s'appelle LongShot, c'est un dronedrone capable de tirer des missilesmissiles et il a la particularité d'être lui-même lancé par un autre avion de guerre. Financé par la Darpa au profit de l'US Army, ce projet vise à éloigner le pilote de la zone de combat pour le sécuriser, ainsi que son coûteux appareil et de laisser faire, à longue distance, les missions d'attaque par ces machines tueuses. Selon les informations de Defense News, il s'agit d'un véritable concept de poupées russes funestes, qui va être développé par les industriels et avionneurs General Atomics, Lockheed Martin et Northrop Grumman. Le drone pourrait être lancé à partir d'un point d'ancrage de missiles sous un chasseur, ou bien de la soute d'un bombardier. Lors de son lancement, l'aéronefaéronef sans pilote pourrait alors déployer ses ailes et poursuivre sa mission.

Des tirs air-air très longue distance

Selon le ministère de la Défense américaine, cette combinaison multimodale permet de lancer de loin un drone plus lent et économe en carburant pour approcher la ligne ennemie, tout en conservant la puissance de feufeu des missiles air-air pour l'engagement des cibles. Autrement dit, ce système vient étendre considérablement la portée à laquelle un avion piloté peut engager une cible avec précision, tout en réduisant à zéro le risque pour les pilotes humains et leur appareil. Pour le moment, la Darpa n'a pas indiqué le coût de ce programme, mais il est déjà certain que les trois entreprises mandatées devraient produire des démonstrateursdémonstrateurs à grande échelle prochainement.

Qu'il s'agisse de se battre dans le ciel, sur terre ou sur mer, l'avenir de la guerre pourrait finalement devenir essentiellement une bataille de drones.