Le constructeur automobile suédois vient de dévoiler sa première hypercar quatre places, à propulsion hybride, qui a la particularité de pouvoir utiliser des biocarburants.

Cela vous intéressera aussi

Comment créer une hypercar qui ait l'ADNADN et la sonorité envoûtante d'un bolidebolide à essence et le comportement vertueux d'une voiture électrique ? Koenigsegg propose son interprétation avec la Gemera (contraction des mots suédois signifiant en « donner davantage »), une GT quatre places à propulsion hybride. Si ce type de motorisation n'est pas une nouveauté en soi, le constructeur suédois en a poussé la logique jusqu'à son terme.

La Gemera est équipée de trois moteurs électriques développant 1.100 ch : un sur chaque roue arrière et le troisième sur le vilebrequin du moteur thermique qui complète le groupe motopropulseur. Ce dernier est particulièrement intéressant car il s'agit d'un petit trois cylindres deux litres bi-turbo qui développe 600 ch et 60 Nm de couple et ne pèse que 70 kgkg. Surtout, il s'agit d'un moteur flex fuelflex fuel, qui peut carburer aussi bien à l'essence classique qu'au superéthanol E85E85 et d'autres biocarburantsbiocarburants. Résultat, la Gemera peut être totalement neutre en carbonecarbone, promet Koenigsegg.

Et les performances devraient être assez spectaculaires à en croire la fiche technique : châssis monocoque et carrosserie 100 % carbone, 1.700 ch de puissance totale pour 3.500 Nm de couple, le 0 à 100 km/h en 1,9 seconde, 400 km/h en vitessevitesse de pointe, quatre roues motrices et directrices, vectorisation de couple sur chaque roue... En jouant avec ces différents éléments, Koenigsegg assure que la Gemera peut se comporter comme un rail sur l'autoroute tout en offrant l'agilité et la maniabilité d'une sportive sur les routes sinueuses ou sur circuit.

L’habitabilité de la Gemera est assez exceptionnelle pour une GT. © Koenigsegg
L’habitabilité de la Gemera est assez exceptionnelle pour une GT. © Koenigsegg

Un tour de force technologique

En combinant le plein de carburant et une charge complète des batteries, l'autonomieautonomie maximale atteint les 1.000 km. Mais elle ne dépasse pas les 50 km si l'on n'utilise que la propulsion électrique. Selon le constructeur, la Gemera peut accueillir quatre personnes mesurant chacune deux mètres. Autre précision révélatrice de l'espace habitable, il n'est pas nécessaire de basculer ou d'avancer les sièges avant pour accéder aux places arrière une fois ouvertes les deux immenses portières à dièdre qui se lèvent verticalement.

D'un point de vue esthétique, on trouve la Gemera superbe, mais c'est subjectif. Sur le papier, elle s'apparente à un tour de force technologique dont on sera curieux de voir s'il tient toutes ses promesses sur la route. Son prix n'a pas encore été communiqué mais l'on imagine sans peine qu'il dépassera l'entendement. Mais qu'importe, car les hypercars sont là pour nous faire rêver et faire montre d'audace. Et la Koenigsegg Gemera réussit l'un et l'autre.

La Gemera utilise des portières à dièdre dont la cinématique est brevetée par Koenigsegg. © Koenigsegg
La Gemera utilise des portières à dièdre dont la cinématique est brevetée par Koenigsegg. © Koenigsegg

Bon plan

Profitez de réductions sur les pièces auto avec un code promo Autodoc