Futura vous présente une sélection des meilleurs logiciels d'aide au poker. © Pxhere.com

Sciences

Poker : quels sont les meilleurs logiciels d'aide ?

Question/RéponseClassé sous :réflexion , poker , jeux en ligne

Après avoir participé à quelques soirées poker avec des amis, vous avez décidé d'essayer le poker en ligne ? Vous jouez en ligne depuis quelque temps et vous souhaitez vous améliorer ? De nombreux logiciels d'aide au poker existent et peuvent considérablement contribuer à augmenter vos gains, si vous les utilisez à bon escient. Futura a opéré une sélection des meilleurs d'entre eux. 

Vous venez de perdre pour la troisième fois d'affilée alors que vous aviez une paire d'as servie et vous êtes désormais persuadé que le poker en ligne est truqué ? Peut-être avez-vous simplement surévalué la force de votre main dans la situation qui se présentait, mais comment en être sûr ? Vous jouez au poker en ligne depuis un certain temps et vous avez envie de vous améliorer afin d'augmenter vos gains ? Vous venez de débuter au poker en ligne et vous vous demandez comment appréhender cette discipline de manière optimale ? Les logiciels d'aide au poker peuvent apporter des réponses satisfaisantes à toutes ces interrogations. Futura a décidé de vous présenter une sélection des meilleurs outils pour progresser au poker. 

Avant de commencer, il convient de rappeler que tous les produits mentionnés dans cet article sont totalement légaux et que leur utilisation ne constitue à aucun moment une triche du point de vue des salles de poker. Certains termes pouvant être un peu techniques pour les profanes, nous avons inclus un glossaire en bas de la page. 

PokerStove : un calculateur de cote simple et gratuit

PokerStove est un logiciel de poker gratuit dont l'utilisateur se sert pour calculer les cotes dans une situation donnée au Texas Hold'em. Il permet de savoir l'équité d'une main face à une main précise ou contre la range définie d'un ou plusieurs adversaires.

PokerStove possède une interface très basique et facile à comprendre, bien qu'en anglais. L'utilisateur doit d'abord attribuer une main ou une range aux différents joueurs. Il renseigne aussi le board, c'est-à-dire les cartes visibles à ce moment-là. PokerStove lui indique alors immédiatement la probabilité qu'il a de gagner à cet instant précis. 

C'est vraiment la base du poker, si un joueur part à tapis au flop avec un tirage couleur, il doit savoir quel est son pourcentage de chances de gagner, puis calculer sa cote pour choisir de payer ou non en connaissance de cause. Grâce à PokerStove, l'utilisateur peut simuler les coups clés qu'il a joués et vérifier si ses décisions étaient mathématiquement bonnes ou pas. 

Généralement, toute personne désirant progresser au poker apprend par cœur les probabilités les plus importantes au poker (paire contre paire supérieure préfloptirage couleur contre paire au flop, paire contre brelan, etc.). Après un certain temps, il est normalement possible d'estimer les probabilités soi-même en appliquant quelques petites formules de calcul mental. 

L'utilisateur d'un niveau plus avancé peut employer PokerStove en attribuant à l'adversaire une range, le logiciel va également lui indiquer sa probabilité de gagner contre l'ensemble de ces mains. La difficulté est ici d'estimer correctement quelle peut être la range adverse et ceci ne peut être accompli qu'en ayant acquis une certaine expérience.

PokerStove fonctionne sous Windows.

PokerStove est l’outil idéal pour les débutants afin de mieux estimer ses chances dans une situation donnée au poker. © Andrew Prock

PokerTracker 4 et Hold’em Manager 2 : les références des trackers

PokerTracker 4 et Hold'em Manager 2 sont des logiciels appelés trackers. Ce sont des programmes permettant de stocker les fichiers contenant toutes les mains jouées pendant qu'un joueur est assis virtuellement à une table, de les analyser et fournir des centaines de statistiques sur tous les joueurs présents à la table (utilisateur inclus), que ce soit après ou pendant la session de jeu. 

Ces outils sont exceptionnels... à condition de savoir s'en servir. Ils ne sont pas forcément conseillés aux débutants, mais plutôt aux joueurs étant au minimum à l'aisance techniquement, maîtrisant à la fois le vocabulaire lié au poker (les logiciels sont en anglais), mais également les fondamentaux du jeu (calcul des cotes, jeu en position, données à exploiter, etc.). Il ne faut pas le cacher, l'interface est d'une telle richesse qu'il faut un certain temps d'adaptation pour appréhender l'ensemble des fonctionnalités. Aussi, nous conseillons aux lecteurs peu motivés de passer leur chemin. 

Par contre, ceux qui décident de s'investir vont être récompensés tellement les opportunités offertes par PokerTracker 4 et Hold'em Manager 2 sont gigantesques. Les deux logiciels proposent les mêmes fonctionnalités principales, il est quasiment impossible de déterminer quel est le meilleur des deux, c'est souvent une question de préférence en ce qui concerne l'interface. Le mieux est de profiter des périodes d'essai de 30 jours pour se forger sa propre opinion. 

Parmi les fonctions les plus intéressantes, l'utilisateur peut explorer la base de données pour trouver des mains qu'il a jouées et pouvoir les analyser. La recherche est facilitée par la présence de multiples filtres (nombre de joueurs, taille du pot, position préflop, etc.). Quand il accède aux mains de son choix, il a la possibilité de les lire avec un « replayer », c'est-à-dire un outil de visualisation qui affiche le déroulement de la main, action par action. Ainsi, l'utilisateur peut observer l'évolution des probabilités qu'il avait de gagner le coup à chacune de ses étapes (préflop, au flop, au tournant et à la rivière).

Il dispose également de centaines de statistiques sur sa manière de jouer, mais aussi sur celle de ses adversaires. S'il sait les exploiter, ces renseignements représentent une vraie mine d'or, car elles lui permettent de voir les points sur lesquels il doit s'améliorer ainsi que les faiblesses des autres joueurs. De cette façon, il arrivera à terme à maximiser ses gains et minimiser ses pertes.

L'utilisateur doit donc sélectionner les informations qui lui semblent les plus pertinentes, celles-ci vont servir à dresser une sorte de portrait de sa personnalité et de celles de ses adversaires. À lui d'exploiter ensuite ces données pour augmenter ses gains. Par exemple, le logiciel indique à l'utilisateur son pourcentage de 3bet, et celui-ci peut voir que ce chiffre est trop faible. Si un de ses adversaires avait remarqué cette tendance, alors il aurait pu l'exploiter, car il savait que les sur-relances de l'utilisateur étant rares, ce dernier avait probablement une main très forte quand il les effectuait. Conscient de cela, l'utilisateur peut ajuster son jeu de manière à ne plus être exploitable. 

Mais ce n'est pas tout, car PokerTracker 4 et Holdem Manager 2 intègrent un HUD (abréviation de Heads up display), c'est-à-dire un outil qui va afficher en temps réel les statistiques sélectionnées directement sur les tables virtuelles. Le poker étant un jeu d'informations incomplètes, le fait de se servir d'un logiciel qui compile les données de manière immédiate s'avère être une aide précieuse pour progresser, encore plus pour les joueurs faisant du multi-tabling. Point intéressant, si l'utilisateur rencontre régulièrement les mêmes joueurs, alors il peut déjà avoir une vision assez précise de leur style de jeu avant que sa nouvelle session ne débute. 

Une mise en garde s'impose toutefois, les trackers fournissent des données purement mathématiques. Il faut donc un échantillon représentatif de mains jouées pour que les statistiques délivrées soient pertinentes : si l'on peut commencer à dégager des tendances après quelques dizaines de mains, il en faut beaucoup plus pour établir le profil complet d'un joueur. De plus, il ne faut jamais oublier la dynamique de la table quand on prend une décision : l'adversaire peut-il être énervé, car il a perdu un gros coup juste avant ? Se met-il à relancer toutes ses mains à la suite d'un bad beat ? Il faut se rappeler que le poker est un jeu d'adaptation constante et que le style de jeu d'un joueur peut varier en fonction d'une multitude de paramètres. 

Pokertracker 4 fonctionne sous Windows et macOS X.

PokerTracker 4 vous permet d’analyser en profondeur vos sessions de jeu. © Max Value Software

Holdem Manager fonctionne uniquement sous Windows.

Holdem Manager 2 affiche vos statistiques et celles de vos adversaires sur les tables en temps réel. © Max Value Software

SharkScope : pour en savoir plus sur ses adversaires

SharkScope est un logiciel dont la vocation principale est de fournir des renseignements sur les joueurs et les tournois. Il n'est intéressant que pour les joueurs de tournoi, il n'a presque aucun avantage pour les amateurs de cash game

Quand il participe à un tournoi en ligne, l'utilisateur peut chercher le pseudo de ses adversaires et avoir accès à l'historique de leurs tournois. De cette façon, il peut voir les profits ou les pertes, le nombre de tournois joués, le profit moyen par tournoi, le ROI moyen, le profit total, une note de compétence attribuée par rapport à toutes les statistiques connues, etc. Au final, l'utilisateur a une indication assez précise sur le niveau d'un joueur.

Le bénéfice est évident, catégoriser un joueur permet d'avoir une idée sur sa capacité de réflexion : les plus grands joueurs se servent de concepts mathématiques (ICMGTO) dont les amateurs n'ont souvent pas conscience. Un bon joueur de poker doit être capable de se mettre à la place de son adversaire et d'essayer de suivre la démarche intellectuelle que celui-ci a employée. 

SharkScope permet aussi de trouver un tournoi par identifiant, fonction particulièrement utile pour voir, avant de s'inscrire, les joueurs s'étant déjà acquitté du buy-in et les informations les concernant.

SharkScope octroie cinq recherches par jour gratuitement. La version d'essai d'abonnement comprend un tracker limité à l'analyse de 100 mains. Les versions payantes Bronze, Silver et Gold permettent d'augmenter le nombre de recherches, mais aussi d'avoir à disposition le HUD SharkScope (Silver et Gold) et le tracker pour une quantité illimitée de mains (Gold uniquement). 

Les fonctions de recherche s'utilisent directement sur le site web alors que le tracker et le HUD nécessitent l'installation d'un logiciel, soit sous Windows, soit sous macOS X.

SharkScope permet de trouver un grand nombre de renseignements sur les joueurs présents à vos tables, notamment leurs performances. © CJM Solutions

SnapShove : l'application idéale pour les fins de tournoi

SnapShove est une application pour smartphone Android et iOS créée par le joueur professionnel Max Silver. Elle offre au joueur de tournoi la possibilité de calculer les ranges avec lesquelles faire tapis ou non sur une table de 2 à 10 lorsqu'il possède 25 big blinds ou moins (ce qui est souvent le cas en fin de tournoi, c'est-à-dire au moment où les places payées deviennent lucratives).

L'application peut être employée quand l'utilisateur joue en ligne, mais elle est aussi autorisée entre chaque main dans les tournois en casino. Pour s'en servir, c'est très simple : il faut renseigner le montant des blindes, éventuellement celui des antes et la position des joueurs. SnapShove indique immédiatement s'il vaut mieux faire tapis ou passer. Si un adversaire a déjà fait tapis, il annonce s'il faut suivre ou se coucher.

Encore une fois, SnapShove fournit des informations purement mathématiques et raisonne en matière de ranges optimales sans prendre en compte le style de jeu des adversaires. Ainsi, si un individu n'ayant pas joué une main depuis deux heures relance et que SnapShove vous dit de faire tapis avec une main moyenne, vous pouvez vous coucher sans regret. 

SnapShove propose une version gratuite avec de la publicité et limitée dans ses fonctionnalités (tables de 6 et 9 joueurs uniquement, nombre de big blinds restreint à 12,5 au lieu de 25). La version Pro est proposée à 15,99 euros.

SnapShove est l’outil idéal sur lequel vous appuyer quand il vous reste peu de blindes dans un tournoi. © Silver Software Applications Limited

Glossaire

  • 3bet : sur-relance, action de relancer alors qu'un joueur a déjà effectué une relance dans la main en cours. 
  • Ante : mise obligatoire effectuée par tous les joueurs assis à la table avant la distribution des cartes. En tournoi, elle n'apparaît que dans les derniers niveaux de blindes. 
  • Bad beat : coup dans lequel un joueur avait une probabilité très importante de gagner le pot, mais le perd au final. 
  • Big blind : grosse blinde ou surblinde, c'est la plus grosse des mises obligatoires versées par deux joueurs avant la distribution des cartes (généralement le double de la small blind ou petite blinde).
  • Blinde : mise obligatoire versée par deux joueurs avant la distribution des cartes.
  • Board : tableau, ensemble des éléments visibles par tous les joueurs, par exemple le flop, le tournant et la rivière au Texas Holdem. 
  • Buy-in : prix d'entrée d'un tournoi.
  • Cash game : partie de poker dans laquelle les joueurs misent directement de l'argent, matérialisé sous forme de jetons. Si un joueur perd la totalité de son argent, il a la possibilité de se recaver, c'est-à-dire de remettre de l'argent sur la table. Un joueur peut s'asseoir à une table de cash game et la quitter à tout moment. 
  • Cote : rapport entre ce que le joueur peut gagner (le montant du pot + la mise adverse) et ce qu'il doit miser pour gagner (le montant de la mise adverse).
  • Coucher : on dit se coucher quand on abandonne la main et par conséquent tout l'argent qui y a été engagé. 
  • Équité : pourcentage de chances qu'une main donnée soit gagnante face à une autre main ou un éventail de mains adverses. L'équité se rapporte au montant du pot pour évaluer le risque associé à une décision. 
  • Flop : ensemble des trois premières cartes du board dévoilées. 
  • GTOGame Theory Optimization ou théorie du jeu, c'est-à-dire un style de jeu inexploitable mathématiquement, dans l'absolu, sans prendre en compte le style de jeu des adversaires. Jouer selon la GTO permet de ne faire aucune erreur, mais a le défaut de ne pas optimiser les gains.  
  • ICMIndependant Chip Model, c'est une simulation des gains théoriques en fonction du nombre de jetons de chaque joueur. C'est particulièrement utile une fois qu'un joueur arrive dans les places payées d'un tournoi, quand des deals entre joueurs peuvent être proposés. 
  • Main : combinaison de cartes privatives.
  • Multi-tabling : fait de jouer simultanément sur plusieurs tables de poker. Le record est détenu par le Français Elky qui a joué 62 tables simultanément et qui a dégagé un gain sur l'ensemble d'entre elles pour que le record soit homologué. 
  • Préflop : qui se produit avant le flop, c'est-à-dire avant que des cartes soient dévoilées. 
  • Range : éventail de mains. 
  • Rivière : cinquième carte du board dévoilée au Holdem.
  • ROIReturn On Investment ou retour sur investissement. Il est indiqué en pourcentage et donne une idée précise des compétences du joueur si l'échantillon statistique sur lequel il est calculé est suffisant. 
  • Suivrecall en anglais, signifie payer la mise effectuée par un autre joueur.
  • Tapis : intégralité des jetons d'un joueur. Faire tapis (all in en anglais) signifie miser tous ses jetons d'un coup.
  • Texas Hold'em : variante de poker la plus jouée actuellement. Les joueurs disposent de deux cartes privatives et doivent former la combinaison la plus forte de cinq cartes en utilisant leurs cartes privatives et/ou les cinq cartes du board, tirées après trois tours d'enchères appelés flop, tournant et rivière. 
  • Tirage : main non faite, qui a besoin d'une ou plusieurs cartes pour être complétée. Exemple : un joueur possède deux cartes à pique en main. Le flop dévoile deux cartes à pique et une à trèfle. À ce moment-là, le joueur n'a pas la combinaison couleur (cinq cartes de la même couleur, sachant qu'il y a quatre couleurs : pique, cœur, carreau et trèfle), mais il peut l'avoir si un cinquième pique apparaît au tournant ou à la rivière. Après le flop, on dit donc qu'il a un tirage couleur.  
  • Turn (ou tournant) : quatrième carte communautaire du board dévoilée au Holdem.
     
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi