Sciences

Simon La Place

1794 - 1827

Mathematicien - Physicien

Classé sous :physique , Mathématiques

Découvertes

Recherche de la trajectoire d'un astre soumis à l'attraction de deux autres astres. Il s'intéressa aux équations différentielles, à l'analyse mathématique et contribua surtout, indépendamment de Gauss, au développement de la théorie des probabilités.

Biographie

Mathématicien et physicien français (1749-1827) .

Pierre-Simon marquis de Laplace

Intéressé par l'astronomie (spécialement par la mécanique céleste) et par les phénomènes liés à l'attraction universelle, comme les marées (dont il fit une théorie), il se pencha, à l'instar de Lagrange et Legendre sur le potentiel newtonien de gravitation exercé à distance par une masse sur tout autre corps pesant.

Dans l'Exposition du système du Monde (1796), il émet la célèbre hypothèse de la "nébuleuse primordiale" pour expliquer l'origine du système solaire (par fragmentation d'un disque plan résultant de l'effondrement d'un nuage sphérique).

Il expliqua par l'attraction des planètes entre elles les perturbations qu'il constata dans les mouvements de la Lune, de Jupiter et de Saturne. Il montra l'importance de certains termes négligés précédemment dans les développements en série liés à l'approximation des solutions du problème à trois corps, recherche de la trajectoire d'un astre soumis à l'attraction de deux autres astres. Il conclut à la stabilité du système solaire sur une longue période de temps, montrant, comme Lagrange, que la somme des excentricités des planètes devait rester constante.

Mathématicien hors pair, il s'intéressa aux équations différentielles, à l'analyse mathématique et contribua surtout, indépendamment de Gauss, au développement de la théorie des probabilités (loi de Laplace-Gauss, Théorie analytique des probabilités, 1812). Il énonça le théorème de la limite centrale, sous une forme qui s'applique aux erreurs de mesure. Il s'intéressa également la théorie de la méthode des moindres carrés, abordée par Legendre.

Il est souvent considéré comme un défenseur du déterminisme dans les sciences physiques, à l'étude desquelles il appliqua sa rigueur mathématique. Dans le domaine de l'acoustique, on lui doit l'hypothèse selon laquelle les mouvements élastiques de l'air sont adiabatiques et non isothermes. Avec Lavoisier, il développa la calorimétrie et étudia le phénomène de respiration. Il énonça plusieurs lois de l'électromagnétisme, prolongeant les travaux d'Ampère. On lui doit en particulier l'équation de Laplace, vérifiée par le potentiel électrique, l'expression des forces de Laplace, ainsi que l'expression générale de la loi de Biot et Savart. Il participa à l'instauration du système métrique.

Académie des Sciences 1783 .