Sciences

Akhenaton et l'art amarnien en Égypte

Dossier - Akhenaton, le pharaon hérétique
DossierClassé sous :histoire , égypte , Pharaon

Nul autre, en plus de trois millénaires d'Égypte antique, n'aura laissé de trace si controversée qu'Akhenaton. Régnant à l'apogée de la puissance égyptienne, le pharaon, considéré comme hérétique, déclencha une véritable révolution culturelle et religieuse qui fascine encore aujourd'hui par son audace et ses mystères. Rencontre avec le premier rebelle de l'histoire…

  
DossiersAkhenaton, le pharaon hérétique
 

Akhenaton provoque une véritable révolution dans les arts de l'Égypte ancienne. Il donne explicitement cette instruction aux artistes, sculpteurs et peintres : « [représentez les choses] telles que vous les voyez ». Ce réalisme est totalement nouveau dans la société égyptienne : jusqu'alors, les peintres tentaient de démontrer une idée ou de raconter une histoire et, le plus souvent, ils glorifiaient un souverain et ses actes. On parle de « période amarnienne » pour parler des arts sous le règne d'Akhenaton.

Akhenaton et l'art amarnien en Égypte. Ici, visage d'Akhenaton. © HoremWeb, GFDL

Au contraire de ce qui se faisait précédemment, Akhenaton demande à être représenté tel qu'il est, dans toute son humanité, sans grandeur. Les plus célèbres fresques montrent Akhenaton assis avec son épouse Néfertiti et entouré de ses enfants, une scène tout à fait ordinaire de la vie courante. On est loin des chars, arcs et autres flèches de ses prédécesseurs !

Amarna, la ville nouvelle d'Akhenaton

Pour servir de berceau à sa révolution, Akhenaton fonde une nouvelle capitale. Elle porte le nom d'Akhetaton, qui peut nous sembler similaire au nom du pharaon lui-même, mais qui signifie en réalité tout autre chose : « l'horizon d'Aton ». Cette ville nouvelle est l'occasion pour les artistes du pharaon de donner libre cours à leur imagination et le site est l'un des plus célèbres de l'archéologie. Il se trouve près de la ville contemporaine d'el-Amarna, ce qui inspira aux égyptologues le nom de « période amarnienne » pour parler des arts égyptiens sous le règne d'Akhenaton. Pour le pharaon, cette nouvelle ville est aussi l'occasion d'échapper à Thèbes, que ses prédécesseurs immédiats utilisaient comme capitale, et qu'il juge trop corrompue.

Les portraits d'Akhenaton montrent un visage beaucoup plus réaliste que ceux des pharaons traditionnels, ce qui le rend facilement reconnaissable parmi les statues de l'Égypte antique. © DR

Les arts de la période amarnienne en disent beaucoup sur la personnalité du pharaon. La statue qui le représente est très différente de celles des autres monarques égyptiens : son visage mince et ses yeux aux longs cils ont mené les égyptologues à une seule et même conclusion, celle d'un homme qui voulait donner l'image d'un poète plutôt que celle d'un guerrier. Enfin, il est constamment représenté avec la femme qui l'accompagna pendant l'essentiel de son règne : Néfertiti.