En orbiteorbite autour de JupiterJupiter depuis bientôt quatre ans, la sonde Juno -- qui a pour mission de révéler les secrets les plus enfouis de la planète géanteplanète géante -- a eu la chance de surprendre la rencontre de deux grandes tempêtestempêtes. C'était le 26 décembre dernier, lors de son 24e survolsurvol rapproché de la plus grande planète du Système solaireSystème solaire. La sonde était alors à seulement 72.200 kilomètres au-dessus des nuagesnuages de la haute atmosphèreatmosphère.

L'événement est suffisamment rare pour être souligné. La sonde spatiale n'a en effet pas toujours l'opportunité d'être aussi près de la géante gazeusegéante gazeuse quand cela se déroule. Les scientifiques étaient témoins que cela faisait des mois que ces deux taches ovales et blanches se tournaient autour et se repoussaient. Jusqu'à ce qu'enfin les deux anticyclonesanticyclones, qui en avaient déjà englouti de plus petits par le passé, se décidèrent à fusionner sous les yeuxyeux de JunoJuno (via JunoCam).

La bande équatoriale de couleur ocre est éventrée par les deux anticyclones de forme ovale qui fusionnent. Oval BA, juste au-dessus, est peut-être l'instigateur de cette union qui s'est déroulée sous les yeux de la sonde Juno. © Nasa, JPL-Caltech, SwRI, MSSS, Tanya Oleksuik CC BY
La bande équatoriale de couleur ocre est éventrée par les deux anticyclones de forme ovale qui fusionnent. Oval BA, juste au-dessus, est peut-être l'instigateur de cette union qui s'est déroulée sous les yeux de la sonde Juno. © Nasa, JPL-Caltech, SwRI, MSSS, Tanya Oleksuik CC BY

Il est probable, pensent les chercheurs de la mission, que leur union fut sous l'influence d'une tempête, plus imposante encore, située non loin à une latitudelatitude plus basse : Oval BA. Ce n'est pas n'importe laquelle puisqu'elle a la deuxième place des plus grandes formations anticycloniques de Jupiter, après la fameuse Grande Tache rouge.

Cette image a été traitée par la « scientifique-citoyenne » Tanya Oleksuik. Vous aussi, vous pouvez retravailler l'image brute fournie par la NasaNasa, ainsi que toutes celles transmises par la sonde spatiale.


Une image à couper le souffle de Jupiter

Article de Xavier DemeersmanXavier Demeersman publié le 4 décembre 2019

Encore une vue à couper le souffle de la gigantesque Jupiter. L'image a été prise par la sonde spatiale Juno lors de son dernier passage au plus près de la planète, le 3 novembre dernier. L'engin de la Nasa chargé de percer les secrets de la géante gazeuse était alors à 104.600 kilomètres de la haute atmosphère.

Jupiter lors du survol de la sonde Juno du 3 novembre 2019. © Nasa, JPL-Caltech, SwRI, MSSS, Ali Abbasi
Jupiter lors du survol de la sonde Juno du 3 novembre 2019. © Nasa, JPL-Caltech, SwRI, MSSS, Ali Abbasi

Sur cette image traitée par Ali Abbasi, un fervent scientifique-citoyen, on distingue dans la partie éclairée plusieurs cyclonescyclones qui dansent autour du pôle sud de Jupiter.

La Nasa indique que Juno voguait à quelque 137.000 km/h quand cette photo a été prise. Une heure plus tôt, au moment où la sonde passait au plus près de la géante gazeuse, sa vitessevitesse dépassait les 209.000 km/h.

Voir aussi

La Grande Tache rouge de Jupiter ne va pas disparaître