Le Royaume-Uni met en route son réacteur à fusion nucléaire

Classé sous :fusion , réacteur à fusion , réacteur de fusion nucléaire

Le réacteur à fusion nucléaire du Royaume-Uni, connu sous le nom de Mega Amp Spherical Tokamak (Mast) Upgrade, a été mis sous tension le 29 octobre après sept ans de travaux. Cet équipement à 61 millions d'euros servira de prototype pour les réacteurs à fusion du futur. Contrairement aux tokamaks habituels comme Iter, le réacteur East n'a pas la forme d'un tore (donut) mais celle d'une pomme évidée. Les chercheurs estiment que cette configuration confère une plus grande stabilité au plasma mais elle est moins bien étudiée que celle des tokamaks traditionnels.
 

Le tokamak Mast Upgrade, basé sur un design sphérique, est censé être plus compact, moins cher et plus stable que les tokamaks en « donut ». © Ukaea, YouTube

Ce nouveau réacteur est basé sur le dispositif original Mast, qui a fonctionné de 2000 à 2013, et devrait permettre d'atteindre des performances plus élevées. L'autre projet de tokamak sphérique, nommé National Spherical Torus Experiment (NSTX) et basé à l'université de Princeton, a lui aussi connu une série d'améliorations techniques en 2016, mais il a connu des défaillances sur ses aimants et il est à nouveau en reconstruction, rapporte Science.

Les chercheurs britanniques espèrent néanmoins que le nouveau Mast Upgrade apportera un gain de rendement suffisant pour passer à la construction d'une centrale de démonstration sphérique. La conception de cette dernière a démarré l'an dernier avec une dotation de 244 millions d'euros et pourrait être opérationnelle d'ici 2040.

Le tokamak Mast Upgrade va notamment tester différentes configurations de divertors, le dispositif qui sert à séparer les déchets du plasma lui-même (déchets métalliques issus de la paroi interne du tore érodée par le flux de plasma et d'hélium, produits de la réaction de fusion nucléaire). © CCFE
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Déchets radioactifs : la sûreté des tombeaux nucléaires tient dans un sac à dos high-tech  Que se cache-t-il dans cet étrange sac à dos porté par les inspecteurs de la sûreté nucléaire ? Un scanner laser 3D d’un nouveau genre. Il scrute tous les recoins des futurs tombeaux destinés aux pires déchets radioactifs, à la recherche des moindres failles.