Sexisme en sciences : le Cern prend ses distances avec un scientifique italien

Classé sous :cern , physique , sexisme

Choqué par les remarques hautement polémiques et sexistes d'un physicien italien la semaine dernière, le Cern a suspendu lundi toutes les activités de ce scientifique au sein de l'organisation. Lors d'un séminaire organisé par le Cern du 26 au 28 septembre à Genève, qui adressait ironiquement les questions de genre, le chercheur Alessandro Strumia a tenu des propos dignes d'un autre siècle devant une assemblée composée à majorité de femmes.

« La physique a été inventée et construite par les hommes », ou encore « La physique n'est pas sexiste envers les femmes. Mais la vérité n'a pas d'importance, parce que ça fait partie d'une bataille politique venant de l'extérieur », aurait déclaré le scientifique, avant de dénoncer la discrimination dont seraient victimes les physiciens et de nombreux avantages dans l'éducation et l'embauche dont bénéficieraient les femmes, sous couvert de l'égalité des genres. La directrice générale du Cern, Fabiola Gianotti, a condamné ces propos, soulignant qu'ils sont contraire à tout ce que le Cern représente. Précisons d'ailleurs que les femmes sont toujours sous-représentées au Cern, comptant pour environ 20 % du personnel.

Directrice générale du Cern depuis 2016, la physicienne italienne Fabiola Gianotti est la première femme à occuper cette position depuis la création en 1954 de cette organisation renommée. © Maximilen Brice, Cern