Supernovae : plus de 1.800 nouvelles explosions d'étoiles découvertes

Classé sous :Astronomie , Supernova , Univers lointain

Le télescope Subaru implanté à Hawaï, un des plus grands télescopes du monde, équipé d'une caméra de 870 mégapixels appelée Hyper Suprime-Cam capable de photographier d'une traite une vaste portion du ciel, a observé la fin tragique et flamboyante de plus de 1.800 étoiles qui ont explosé en supernovae. Grâce à cet instrument, des astronomes japonais ont scruté la même région du ciel pendant six mois entre 2016 et 2017 à l'affût de ces objets dont la luminosité augmente brusquement pendant quelques mois, dépassant même celle de la galaxie qui les abrite, avant de décroître progressivement.

Animation montrant quelques-unes des 1.824 supernovae avant et pendant l'explosion. Comme des phares allumés à travers l'espace et le temps, les supernovae, parce qu'elles sont si lumineuses et sont visibles depuis les régions les plus éloignées de l'univers (leur rayonnement nous vient donc d'un lointain passé), permettent de calculer l'expansion de l'univers et d'étudier les étoiles nées à des époques très reculées. © Michitaro Koike, data supplied by Naoki Yasuda et al.

Les chercheurs ont détecté très exactement 1.824 nouvelles supernovae. 433 sont des supernovae de type Ia, impliquant une naine blanche dans un système binaire). Parmi ces dernières, 58 sont distantes de plus de huit milliards d'années-lumière, doublant le nombre de supernovae de type Ia aussi éloignées connues jusqu'alors. Le télescope spatial Hubble a mis dix ans pour repérer un nombre comparable de supernovae à une telle distance, indique-t-on dans un communiqué. Dans le lot se trouvent également cinq hypernovae, des supernovae provenant de l'effondrement du cœur d'une étoile massive, cinq à dix fois plus lumineuses que celles de type Ia et cent fois plus que celles de type Ib.

Un échantillon de huit supernovae parmi les 1.824 découvertes par le télescope Subaru. Chaque supernova est décrite en trois images : avant l'explosion (à gauche), pendant (au milieu) et la supernova elle-même (à droite, différence entre les deux images précédentes). © Naoki Yasuda et al., Publications of the Astronomical Society of Japan, 2019