La commission d’enquête a rendu son verdict. L'échec du dernier lancement du SoyouzSoyouz vers l'ISSISS est bien dû à la « déformation » d'un capteurcapteur lors de l'assemblage de la fusée au cosmodrome de BaïkonourBaïkonour. Le capteur était chargé de contrôler la séparationséparation des premier et deuxième étages. « L'une des parois latérales ne s'est pas éloignée suffisamment et a frappé un bac de carburant du deuxième étage, ce qui a provoqué une explosion », a déclaré le directeur exécutif de Roscosmos Sergueï Krikaliov. Une vidéo d'une caméra embarquée sur la fusée a été publiée pour la première fois ce jeudi.

Devant des représentants de la NasaNasa et de l'Agence spatiale européenne (ESAESA), les responsables russes ont promis de punir les coupables de cet incident et de s'assurer de la qualification du personnel du cosmodrome. Dmitri Baranov, responsable de l'usine Progress qui produit les fusées Soyouz, assure que celles-ci demeurent « les plus fiables » existantes. L'accident du 11 octobre dernier est de fait le premier échec d'un vol habité avec un lanceurlanceur Soyouz depuis plus de 35 ans.