Le pire cas de torture par roue découvert par les archéologues

Classé sous :archéologie , torture , les tortures au Moyen Age

Durant le Moyen-Âge, de nombreux condamnés étaient destinés à la roue de la torture. La personne était d'abord écartelée, avant de rester exposée sur la roue jusqu'à sa mort. Mais le jeune homme dont les ossements viennent d'être découverts à Milan, en Italie, a subi bien pire. Âgé d'entre 17 et 20 ans, les archéologues le considèrent comme le pire cas de victime de la roue de la torture jamais révélé.

Il a vécu entre 1290 et 1430 et les scientifiques pensent que son crime ne dépendait pas de sa volonté : son apparence physique. Il mesurait 10 cm de moins que la moyenne et ses dents étaient très proéminentes. Peu attirant, il aurait servi de bouc-émissaire, accusé par la population d'être la cause des problèmes. Résultat, il a fini avec les os des jambes et des bras brisés de manière nette, puis poignardé dans le dos, avant de subir une décapitation ratée, et de terminer sur la fameuse roue.

L'exécution de Peter Stumpp sur la roue de la torture, à Cologne, en 1589. © Domaine public, Wikipédia