Des chercheurs de l'entreprise chimique BASF, en collaboration avec le professeur de botanique à l'Université de Bonn, Wilhelm Barthlott (à qui l'on doit l'expression d'effet "Lotus" pour avoir découvert le mécanisme d'auto-nettoyage de la plante aquatique), ont mis au point un aérosol à effet Lotus qui donne à chaque surface cet effet.
Cela vous intéressera aussi

L'objectif : grâce à cet aérosolaérosol, le nettoyage des vitresvitres, des mursmurs et des surfaces en céramiquecéramique deviendrait superflu. L'effet Lotus est purement d'origine physiquephysique, car il se produit également sur des feuilles mortes ou séchées. Grâce à l'aérosol, une couche à effet Lotus peut être directement pulvérisée sur des surfaces quelconques, ce qui est très avantageux pour des surfaces rugueuses telles que les textiles, le papier, le cuir ou les murs. La composition de l'aérosol est proche de celle d'un produit pour les cheveux en ce qui concerne le solvantsolvant et l'agent propulseurpropulseur. Le cœur de l'innovation est constitué d'une combinaison de nanoparticulesnanoparticules avec des polymères hydrophobeshydrophobes et différentes sortes de cire. Après pulvérisation, les nanostructures se forment d'elles-mêmes par auto-organisation lors du séchage. L'aérosol mis au point n'est encore qu'un prototype de laboratoire, les premières applicationsapplications commerciales apparaîtront dans le domaine des produits imperméabilisants pour chaussures en cuir.

Pour les autres applications domestiques, il reste encore aux chercheurs à résoudre un problème d'ordre optique : en effet, le film qui se dépose sur les surfaces n'est pas totalement transparenttransparent. Les chercheurs veulent donc affiner les nanostructures afin de les rendre transparentes. La résistancerésistance à l'abrasionabrasion et aux rayures doit également être améliorée.