Kasei Valles est un vaste système de canyons. On voit ici une vallée se partager en deux bras. © Esa, université libre de Berlin (groupe de sciences planétaires et de télédétection), DLR

Sciences

En vidéo : sur Mars, une plongée dans la vallée géante Kasei Valles

ActualitéClassé sous :Astronomie , mars , Mars Express

Pour le dixième anniversaire de l'orbiteur Mars Express, l'Agence spatiale européenne a créé une surprenante vidéo, qui reproduit un vol au-dessus de la Planète rouge. Mais pas n'importe où : dans l'immense plaine Kasei, où un grand nombre de chenaux témoignent d'anciennes inondations. Embarquement immédiat.

Kasei Valles, l'étonnante vallée de Mars  Réalisée avec des images 3D obtenues par la sonde Mars Express, cette vidéo nous fait survoler la vallée martienne Kasei Valles. Sur environ 3.000 km, son relief comporte un grand nombre de chenaux créés lors d'inondations gigantesques et, bien sûr, très anciennes. 

Il y a dix ans presque jour pour jour, le 14 janvier 2004, Mars Express prenait ses toutes premières images de Mars en couleur et en 3D. Pour marquer l'occasion, l'équipe a produit ce film du survol de l'ancienne plaine d'inondation Kasei Valles. Le film est basé sur la mosaïque de 67 images prises par l'instrument HRSC (High Resolution Stereo Camera) diffusée à l'occasion des festivités marquant le dixième anniversaire du lancement.

La scène s'étend sur 987 kilomètres du sud au nord (de 19 à 36° N) et 1.550 kilomètres d'ouest en est (entre 280 et 310° E). Elle couvre une zone de 1,55 million de kilomètres carrés, soit l'équivalent de la Mongolie. Kasei Valles est l'un des plus importants systèmes de chenaux d'écoulement sur Mars, créé pendant des inondations spectaculaires. De la source à l'apex, elle s'étend sur 3.000 km avec un dénivelé de 3 km.

Carte topographique de Kasei Valles, d’après des données de la Nasa. On peut distinguer les deux bras principaux. © Areong, Wikimedia Commons, GNU 1.2

Les traces d'une puissante érosion par l'eau martienne

Kasei Valles se sépare en deux bras principaux qui entourent une vaste île de terrain fracturé — Sacra Mensa — qui culmine à 2 km au-dessus des canaux qui en font le tour. Cet affleurement robuste a résisté à l'épreuve du temps, alors que les matières moins résistantes ont succombé à la puissance érosive de l'eau s'écoulant à haut débit.

Un peu plus en aval, les crues ont fait de leur mieux pour supprimer toute trace du cratère Sharonov de 100 km de diamètre, faisant s'effondrer le mur sud du cratère. Autour de Sharonov, de nombreuses petites îles profilées en forme de larme s'élèvent au-dessus du lit de la rivière, témoignant du fait que l'eau a contourné ces obstacles naturels.

Le film a été produit par le groupe de sciences planétaires et de télédétection de l'université libre de Berlin. Le traitement des données fournies par la caméra stéréo haute résolution a été effectué par le DLR, l'agence aérospatiale allemande.