La découverte d'une étoile en rotation rapide dans une orbite proche du centre de notre galaxie y confirme la présence d'un énorme trou noir.
Cela vous intéressera aussi

La taille de l'orbiteorbite de l'étoileétoile S2 ainsi que sa massemasse estimée permettent désormais d'exclure d'autres hypothèses, bien que celle du trou noir supermassiftrou noir supermassif était déjà la plus largement admise, a déclaré Rainer Schödel, de l'Institut Max PlanckPlanck pour la PhysiquePhysique Extraterrestre (Garching, Allemagne), qui a dirigé les recherches.

Le mouvementmouvement d'autres étoiles ainsi que de précédentes observations d'émissionsémissions de rayonnement X avaient en effet déjà fortement suggéré que la source intense d'ondes radioradio dénommée Sagittarius A*, située à environ 30000 années-lumièreannées-lumière de la TerreTerre, était un trou noirtrou noir supermassif. D'autres explications telles que des étoiles à neutronsétoiles à neutrons ou encore un groupe de trous noirs de plus petite taille ne pouvaient cependant, jusqu'aux dernières observations concernant S2, être écartées.

Les chercheurs ont utilisé les données recueillies durant les 10 dernières années sur le mouvement des étoiles situées à proximité du centre de notre galaxiegalaxie. S2 tourne autour de Sagittarius A* en 15,2 ans, soit environ 4 ans de plus que JupiterJupiter ne met à faire sa révolution autour du SoleilSoleil. La distance qui la sépare de Sagittarius A* serait comprise entre 17 heures-lumière et 5 jours-lumière. La masse et l'orbite de l'étoile ont permis aux scientifiques d'évaluer la masse du trou noir à 3,7 millions de fois celle du Soleil.

Les recherches sont publiées dans la revue Nature du 17 octobre 2002.