Vénus au crépuscule. © olgapkurguzova, Adobe Stock
Sciences

C'est le meilleur moment pour observer Vénus !

ActualitéClassé sous :Astronomie , Vénus , étude de Vénus

Ces prochaines semaines, Vénus sera de plus en plus brillante dans la nuit, et ce, de plus en plus longtemps, jusqu'à trois heures après le coucher du Soleil. Que vous soyez à la ville ou à la campagne, c'est le moment de l'admirer !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le transit de Vénus 2012 en très haute définition  SDO a observé le transit de Vénus devant le Soleil dans plusieurs longueurs d’onde. On voit ici ces différentes séquences. 

Avez-vous remarqué comme Vénus brille dans le ciel en ce moment ? Sans aucun doute car il est impossible, depuis son retour au début de l'automne 2019, de ne pas la remarquer dès que l'on met un pied dehors le soir.

Surnommée l'étoile du berger, notre voisine est une reine de beauté qui n'a pas usurpé son nom de déesse. Et plus les jours passent, plus elle s'attarde dans la nuit étoilée, narguant au passage Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel (magnitude -1.4). La déesse de l'Amour est, après la Lune, l'objet le plus brillant de la nuit. Par la grâce surtout, ce corps aussi grand que la Terre, est proche de nous. Et tout dépend aussi de sa phase, c'est-à-dire de la partie visible depuis notre monde qui réfléchit la lumière du Soleil.

Vénus au crépuscule, depuis son retour dans le ciel à la fin de l'été 2019. L'animation montre l'évolution de sa hauteur au-dessus de l'horizon, ses changements de phase et de sa taille apparente au fur et à mesure que sa distance avec la Terre diminue. © ShadowsandSubsance, Vimeo

Vénus se rapproche de la Terre

En cette fin février, et bien que distante de quelque 142 millions de kilomètres de nous (c'est presqu'autant que la distance Terre-Soleil), sa magnitude arbore fièrement un -4.23. Et son éclat va encore continuer à augmenter au cours des prochaines semaines, jusqu'à culminer à -4.5 le 28 avril. Ce jour-là, la « sœur de la Terre » ne sera plus qu'à 66 millions de kilomètres, soit 3,7 minutes-lumière.

À cette date, la planète rocheuse sera encore haute dans le ciel (35°, contre 32° le 6 février), ce qui veut dire qu'on pourra la contempler durant plus de trois heures après le coucher du Soleil.

Les soirées les plus longues à passer en sa compagnie seront entre le 17 mars et le 6 avril -- plus grande élongation le 24 mars --, elle culminera alors à 41° au-dessus de l'horizon -- sa magnitude sera de -4.4.

La lumière de Vénus est suffisante pour projeter une ombre. La preuve avec cette photo prise par un astronome amateur le 18 janvier 2020. © Noel Keating, Spaceweather.com

Vénus est magnifique à admirer à l'œil nu parmi les étoiles lointaines qui l'entourent. Dans une lunette ou un télescope, vous pourrez contempler sans difficultés ses phases. Ces temps-ci, de gibbeuse, elle passe progressivement à un croissant qui sera au plus fin, fin mai. Ensuite, « l'étoile du soir » Vesper, de plus en plus basse au-dessus de l'horizon, disparaîtra du ciel terrestre pour des « noces » avec le Soleil. Elle « renaîtra » en Lucifer, « l'étoile du matin », début juillet.

Vénus va flirter avec les Pléiades

L'un des plus beaux moments de ce voyage de Vénus dans le ciel du soir, incontournable et en dehors de ses rencontres avec la Lune, sera sa visite aux « Sept Sœurs », les Pléiades, le 2 avril. Un spectacle à admirer à l'œil nu et aux jumelles, le plus loin possible de toute pollution lumineuse. De plus, vous pourrez remarquer que l'éclat intense de Vénus projette de délicates ombres (voire photo ci-dessous).

La Lune et Vénus se reflètent sur la mer, à Santa Marinella, près de Rome. © Apod (Nasa), Filippo Curti (Sanderphil Urban Observatory)
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !