La Nasa doit lancer demain deux satellites identiques autour de la Lune pour cartographier sa gravité de façon à mieux comprendre sa structure interne.
Cela vous intéressera aussi

Si les conditions météorologiques sont favorables, une Delta 2 doit décoller demain de Cap CanaveralCap Canaveral pour lancer les sondes jumelles de la mission Grail à destination de la LuneLune. Une fois en orbiteorbite autour de notre satellite, elles se mettront au travail pour étudier sa structure interne.

Malgré sa proximité avec la TerreTerre et les diverses missions envoyées pour l'étudier, de nombreuses questions restent en suspens. Pour y répondre, les scientifiques vont cartographier sa gravitégravité avec une très grande précision, comme l'a fait récemment pour la Terre le satellite Goce, de l'Agence spatiale européenneAgence spatiale européenne.

Les deux satellites, qui voleront en formation autour de la Lune, embarqueront également plusieurs caméras qui seront utilisées dans le cadre de programmes éducatifs. © Nasa/JPL/Caltech

Les deux satellites, qui voleront en formation autour de la Lune, embarqueront également plusieurs caméras qui seront utilisées dans le cadre de programmes éducatifs. © Nasa/JPL/Caltech

Plusieurs mois de voyage, pour cause d'économie de carburant

Avant d'obtenir cette carte du géoïdegéoïde lunaire, les deux satellites vont se faire attendre. En effet, si les astronautes des missions Apollo rejoignaient la Lune en seulement quelques jours, les deux satellites vont effectuer un voyage de plusieurs mois avant de s'installer en orbite autour de la Lune.

Un tel profil de mission s'explique par le faible coût de cette mission qui a contraint la NasaNasa à concevoir deux satellites de petites tailles pour qu'ils soient lancés avec le même lanceurlanceur. Conséquence, ils ne sont pas suffisamment grands pour emporter de grandes quantités de carburant. Or, un voyage direct vers la Lune en nécessite beaucoup pour ralentir l'engin et le placer en orbite. D'où ce petit périple jusqu'au point de Lagrangepoint de Lagrange L1.

Pour réaliser leur mission, les deux satellites voleront en formation, séparés par une distance variant entre 175 et 225 km à quelque 50 kilomètres au-dessus de la surface lunaire. Ils embarqueront un seul instrument scientifique, qui mesurera avec une précision de l'ordre du micromètremicromètre la distance séparant les deux satellites. On pourra ainsi cartographier finement les variations du champ gravitationnel lunaire et en déduire la densité des roches.