Santé

Comment les différencier, où se cachent ils ?

Dossier - En savoir plus sur les virus
DossierClassé sous :médecine , virus , maladies

-

Savoir à quoi ressemble les virus, où ils se nichent? comment ils se multiplient c'est se préparer à combattre ceux qui nous rendent malades.

  
DossiersEn savoir plus sur les virus
 

2°)

  • Combien y a-t-il de virus différents ?

On connaît des dizaines de milliers de virus différents qui infectent les plantes, les animaux, ou même les bactéries. Il est probable qu'il en existe beaucoup plus. Dans le passé les chercheurs ont tenté de les classer :

- en fonction de la nature de leur matériel génétique (les virus à ADN et les virus à ARN)

- de leur hôte (les virus de plantes, d'animaux ou de bactéries)

- de leur forme.

Aujourd'hui, on en vient à une vision plus généalogique en les regroupant en familles ou sous-familles. Par exemple, les virus du SIDA de l'homme, du singe et du chat sont regroupés dans une même famille car ils sont très similaires. On a ainsi un très grand nombre de familles différentes de virus.

  • A quoi ressemblent les virus ?

Un microscope classique ne permet pas de voir les virus. Il fallut attendre le premier microscope électronique mis au point dans les années trente et qui entre-temps s'est, bien sûr, considérablement perfectionné. Il permet aujourd'hui de distinguer des objets en trois dimensions dont le diamètre est de l'ordre du nanomètre soit du millième de micron. Grâce à ces outils très performants on a pu mettre en évidence des virus aux formes les plus variées. Tous sont avant tout des sortes de petites boîtes qui entourent un morceau d'ADN ou d'ARN. Si certains peuvent simplement former une sphère ou ressembler à un tonneau ou un bâtonnet, d'autres peuvent avoir des allures d'extraterrestres.

SIDA
Ebola
  • Où se cachent-ils ?

Il y a des virus partout où il y a des cellules. On pense qu'il existe des virus chez tous les organismes vivants. Le nombre de ceux qui infectent l'homme s'élève à quelques centaines. Mais tous ne sont pas susceptibles de déclencher une maladie. Et il est probable que la faune et la flore hébergent des dizaines de milliers d'espèces virales différentes. En général, nous n'avons pas grand-chose à craindre de celles spécifiques aux plantes par exemple. La source principale de virus pathogènes pour l'homme est essentiellement l'homme... mais pas uniquement! Dans les laboratoires les chercheurs étudient surtout ceux qui nuisent à notre santé ou à celle de notre environnement direct, à savoir les plantes cultivées et les animaux domestiques. Ils ont pu ainsi en isoler environ 30.000. Il y a de fortes chances pour que l'on trouve des virus dans presque toutes nos cellules. Nous en avons par exemple en permanence sur les muqueuses respiratoires (nez, bronches, poumons) et digestives (bouche, intestin). Ceux-ci sont généralement bien supportés.