L'immunité collective est aussi appelée immunité grégaire, immunité de groupe ou immunité de communauté. © Андрей Яланский, Adobe Stock
Santé

Immunité collective

DéfinitionClassé sous :Corps humain , Immunité collective , immunisé

[EN VIDÉO] L'immunité collective est-elle la solution contre la Covid ?  Un groupe de scientifiques publie une tribune dans The Lancet, soulignant la dangerosité de la stratégie d’immunité collective, qui consiste à laisser s’infecter naturellement une part de la population moins vulnérable. 

L'immunité collective permet de mettre fin à une épidémie et correspond au pourcentage d'une population qui est immunisée contre une maladie. Cette immunité de groupe peut être obtenue en laissant les individus s'exposer à l'infection ou par la vaccination (dans le cas où un vaccin existe). Selon les scientifiques, le taux de vaccination doit être d'environ 70 %, c'est le niveau nécessaire pour l'immunité collective.

Comment casser la chaîne de transmission ? 

L'immunité collective casse la chaîne de transmission d'un virus et pour cela, il y a deux façons d'opérer. 

  • Par l'infection naturelle : on laisse circuler l'agent infectieux jusqu'à ce qu'un certain pourcentage de gens soient contaminés. En théorie, plus il y a de personnes infectées, plus elles développent des anticorps contre la maladie et moins elles seront contagieuses. Avec le temps, la maladie s'éteint à terme. 
  • Par la vaccination : les vaccins sont élaborés pour protéger les personnes contre des pathogènes (micro-organismes qui peuvent rendre malade). Le vaccin aide à activer le système immunitaire du corps pour combattre un groupe de pathogènes ou un certain pathogène. Lorsque l'on se fait vacciner, nous sommes protégés de l'infection et ceux qui n'ont pas reçu le vaccin sont susceptibles de tomber malade. L'immunité collective est un moyen de protéger les personnes non vaccinées, en réduisant le risque qu'elles soient en contact avec l'infection. 

Quel est le seuil à atteindre pour éteindre une épidémie ?

Le nombre de personnes qui doivent avoir les anticorps spécifiques pour l'immunité collective est différent pour chaque maladie, on ne peut pas donner une évaluation précise. Le calcul de ce seuil dépend du nombre de reproduction de base de la maladie (R0), c'est le nombre moyen de gens immunologiquement naïfs qu'un sujet va infecter après un contact. Plus le taux de reproduction est important, plus le pourcentage des individus immunisés doit être élevé. 

Cependant, d'autres paramètres doivent être pris en compte, le pourcentage pour atteindre le niveau d'immunité collective peut être revu à la baisse, notamment dans les cas suivants :

  • si les enfants de moins de 10-12 ans sont moins sensibles à l'infection ;
  • si le nombre de contacts avec les autres varie énormément selon les personnes.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !