Santé

Les premiers hominidés

ActualitéClassé sous :vie , paléoanthropologue , fossile

Des paléoanthropologues de l'Université de Californie (Berkeley, Etats-Unis) et du Cleveland Museum of National History (Etats-Unis) ont découvert des fossiles supplémentaires d'un ancêtre de l'homme ayant vécu il y a près de six millions d'années.

Ossements provenant d'Ardipithecus kadabba

Les précédents fossiles avaient fait l'objet de publications il y a trois ans. L'ensemble de ces fossiles appartiendrait au premier hominidé, apparu juste après que la lignée conduisant à l'homme ait divergé de celle conduisant aux chimpanzés modernes, selon Yohannes Haile-Selassie, du Cleveland Museum of National History (Etats-Unis).

Lorsque la découverte avait été relatée dans la revue Nature en 2001, l'hominidé fut dénommé Ardipithecus ramidus kadabba, classé comme une sous-espèce de l'hominidé Ardipithecus ramidus, retrouvé aussi dans la région du Middle Awash (Ethiopie). Les nouveaux fossiles, qui se composent de six dents, procurent suffisamment d'indices pour le désigner en tant qu'espèce distincte : Ardipithecus kadabba.

Les dents sont importantes dans la différentiation des fossiles entre ceux de singes et ceux d'humains. Chez tous les grands singes, les grandes canines, qui ressemblent à des défenses, sont utilisées comme des armes. Elles servent principalement lors de combats entre mâles convoitant des femelles. Les premiers hominidés arborent de plus petites canines. La différence dentale signifie que les hominidés nouvellement apparus vivaient dans une structure sociale radicalement différente, moins compétitive que celle des chimpanzés modernes, a déclaré Tim White, de l'Université de Californie. Les nouveaux fossiles montrent les canines les plus primitives jamais trouvées chez des hominidés.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi