Les chimpanzés et les singes partageraient leur nourriture afin d'éviter d'être harcelés.
Cela vous intéressera aussi

De précédentes théories suggéraient que la "générosité" des animaux pouvait être fondée sur le bénéfice qu'ils en retireraient ultérieurement. "L'approche par la théorie du harcèlement offre une explication simple," déclare Jeffrey Stevens, de l'Université du Minnesota (Etats-Unis). Le demandeur et le donneur agissent tous deux conformément à leur intérêt propre. De la nourriture est octroyée au mendiant en échange de la paix.

Stevens a placé soit des chimpanzéschimpanzés (Pan troglodytes) soit des singes (Saimiri boliviensis) dans une cage et leur a fourni un repas en fruits. Dans une cage adjacente, était placé un membre affamé de la même espèceespèce. Les primatesprimates donnaient rarement de la nourriture à leur camarade. Mais dans le cas où l'on ouvrait la cloison séparant les deux cages, donnant ainsi à l'animal affamé la possibilité de demander, voler ou se battre pour la nourriture, le partage devenait courant.

"La théorie du harcèlement pourrait expliquer de nombreux cas de générosité humaine," indique Stevens. "Mais il n'en demeure pas moins que l'homme pratique aussi la véritable charité," précise-t-il.