Santé

Tuberculose : neuf nouveaux cas détectés en France

ActualitéClassé sous :médecine , tuberculose , cas de tuberculose en France

Neuf cas de tuberculose viennent d'être détectés en France, dont huit dans le Val-de-Marne. Les chiffres pourraient encore s'élever puisque de nouveaux dépistages viennent d'être lancés. Si la maladie peut être mortelle, aucun des patients ne semble en danger. 

Mycobacterium tuberculosis, représentée par ces bâtonnets colorisés en violet, est la bactérie responsable de la tuberculose. On l'appelle aussi bacille de Koch, en référence à son découvreur. Selon l'OMS, en 2010, près de 9 millions de cas ont été détectés à travers le monde et 1,4 million de personnes en sont mortes. La maladie n'est donc pas anodine. © Janice Haney Carr, CDC, DP

Les Agences régionales de santé (ARS) d'Île-de-France et de Languedoc-Roussillon signalent neuf cas (respectivement huit et un) de tuberculose. Dans ces deux régions, un programme de dépistage est en cours.

L'ARS Île-de-France va organiser, au début du mois de juin, un dépistage de la tuberculose au sein du lycée Eugène Delacroix de Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Cette décision intervient à la suite d'une première vague de dépistage entreprise après l'hospitalisation d'un élève pour une tuberculose.

Celle-ci a été réalisée entre février et avril auprès de la famille de cet élève. Mais aussi de « ses camarades de classe, de sport et de ses enseignants », précise l'ARS. Ce dépistage a mis en évidence sept nouveaux cas : un enseignant, un camarade de classe, un camarade d'activité sportive et deux autres élèves de classes supérieures. « De plus, une tuberculose a été diagnostiquée dans la famille du lycéen et chez un agent du personnel soignant ayant pris en charge l'élève à l'hôpital », poursuit l'ARS.

La tuberculose est une maladie facilement transmissible par voie aérienne. Écoles et lycées constituent donc des lieux où la contagion peut se répandre facilement. © Phovoir

Des dépistages de la tuberculose en Île-de-France et en Languedoc

L'Agence ajoute que « ces résultats du dépistage témoignent d'une transmission certaine ». En conséquence, une deuxième vague sera réalisée au cours de la première quinzaine de juin, « dans l'ensemble des classes dans lesquelles de nouveaux cas ont été identifiés ».

Ces vagues de dépistage interviennent neuf mois après celles réalisées en septembre dernier à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Comme le souligne l'ARS Île-de-France, « la situation francilienne s'est nettement améliorée au fil des ans (3.157 cas étaient déclarés en 2000 contre 1.912 en 2010). [Mais] la tuberculose reste un sujet de préoccupation important pour la région ».

En Languedoc-Roussillon, un cas de tuberculose est également signalé. Il concerne un « enseignant de la Casa Musicale, accueillant des élèves de l'école primaire Jordi Barre de Perpignan », indique l'ARS. « Le professeur est soigné, son état de santé n'inspire aucune inquiétude ». Elle ajoute toutefois que la possibilité d'une transmission du bacille tuberculeux ne peut être totalement écartée. Les personnes concernées de la Casa Musicale ont été recensées et informées par le centre de lutte antituberculeuse pour un dépistage. Il sera proposé aux parents des enfants des quatre classes concernées de Jordi Barre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi