Santé

La dépression touche plus de 350 millions de personnes dans le monde

ActualitéClassé sous :médecine , dépression , OMS

En cette Journée mondiale de la santé mentale, l'OMS précise que la dépression touche 350 millions de personnes à travers le monde, soit 5 % de la population mondiale. Un trouble majoritairement féminin, pas également soigné dans les différents pays et qui, à terme, peut s'avérer mortel puisqu'il favorise les suicides...

Les femmes sont plus sensibles à la dépression que les hommes. Cette maladie n'a rien de rare, puisqu'elle concernerait 350 millions de personnes par an, soit plus que la population des États-Unis. © Dnf-style, StockFreeImages.com
  • Un dossier complet pour tout savoir de la dépression 

Plus de 350 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression ou d'un trouble mental, selon les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publiés à l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale célébrée ce mercredi.

D'après les estimations de l'OMS, la dépression est courante dans toutes les régions du monde. Une étude effectuée avec le soutien de l'OMS montre que 5 % environ des personnes ont souffert de dépression au cours de l'année écoulée.

« Les femmes sont davantage prédisposées que les hommes », a par ailleurs expliqué aux médias le directeur du département Santé mentale et abus de substances psychoactives auprès de l'OMS, Shekhar Saxena.

La dépression, une maladie qui touche davantage les femmes

Ainsi, explique-t-il, le nombre de femmes atteintes de dépression est 50 % plus élevé que celui des hommes. Cette plus forte prévalence s'explique notamment par la dépression postnatale qui affecte jusqu'à une accouchée sur cinq.

La solitude, des soucis de santé, problèmes professionnels... La dépression peut s'expliquer par de très nombreuses raisons. Mais nous ne serions pas tous égaux devant la maladie, certains étant plus enclins que d'autres à la déclarer. © Andrew Lever, shutterstock.com

La dépression, selon l'OMS, se distingue des changements d'humeur ordinaires. Elle se manifeste par un sentiment de tristesse qui dure pendant au moins deux semaines et qui empêche d'avoir une vie normale. Elle résulte de l'interaction de facteurs sociaux, psychologiques et biologiques. Elle est parfois en lien avec la santé physique, une maladie cardiovasculaire pouvant par exemple provoquer une dépression. En outre, des circonstances particulières - difficultés économiques, chômage, catastrophes et conflits - peuvent augmenter le risque de dépression.

Un trouble difficile à soigner

Sous sa forme la plus grave, ce trouble de la santé mentale mène au suicide. Près d'un million de personnes se donnent la mort chaque année et plus de la moitié d'entre elles souffraient de dépression selon M. Saxena, qui précise par ailleurs que plus le pays est développé, plus cette incidence augmente.

À cause du caractère honteux que revêt encore souvent la pathologie, beaucoup de déprimés n'admettent pas qu'ils sont malades. En outre, explique le responsable de l'OMS, elle est souvent mal diagnostiquée chez les jeunes et même chez les très jeunes.

La première étape consiste à admettre la dépression et à chercher de l'aide, souligne l'OMS qui précise dans un communiqué que « plus le traitement est mis en route de bonne heure, plus il est efficace ».

Ces traitements sont d'ordres psychosocial et pharmacologique. Par ailleurs, « la participation active des personnes déprimées et de leurs proches au traitement est essentielle », note l'OMS.

« Il existe des traitements très efficaces contre la dépression. Malheureusement, moins de la moitié des personnes déprimées reçoivent les soins dont elles ont besoin. Ce chiffre est même inférieur à 10 % dans beaucoup de pays », conclut Shekhar Saxena.

Cela vous intéressera aussi