Santé

Le dépistage du cancer du sein par courant électrique

ActualitéClassé sous :médecine , mammographie , courant

La société Z-Tech, basée au Canada et en Caroline du Sud (Etats- Unis), a mis au point une technologie de diagnostic non invasive pour le dépistage du cancer du sein. Le système dénommé HEDA (pour Homologous Electrical Difference Analysis) permet d'envoyer des charges électriques imperceptibles à l'intérieur du sein depuis différents points répartis à la surface.

Crédit : INSERM "HORMONES ET CANCER". LA CATHESPINE ET LES CANCERS DU SEIN. MCF (METASTASE CELLULAIRE FACTEUR 7) ET IMMUNOHISTOCHIMIE DE LA CATEPSINE HYPEREXPRIMEE.

Un appareil mesure les vitesses de déplacement du courant et compare les résultats des seins droit et gauche.

Lorsque les vitesses sont les mêmes des deux côtés, les seins sont identiques et donc très probablement exempts de problème ; si une différence apparaît, ce peut être alors le signe d'un cancer et il convient de procéder à d'autres examens complémentaires.

Une étude portant sur 400 femmes a déjà montré la capacité du dispositif à détecter des cas suspects. Mais une évaluation auprès d'un plus grand nombre de patientes reste nécessaire avant toute conclusion définitive. Un nouvel essai de 18 mois impliquant 4500 femmes a ainsi démarré en juillet dernier ; toutes seront examinées grâce au système HEDA et à la technique plus classique de la mammographie afin d'évaluer la puissance prédictive des deux méthodes.

Si les résultats étaient confirmés, le dépistage du cancer du sein par courant électrique pourrait apporter un plus intéressant chez les femmes à risque de moins de quarante ans dont les seins jeunes et denses restent peu lisibles à la mammographie.

Il pourrait également permettre d'économiser de l'argent, près d'un tiers du prix d'une mammographie selon Z-Tech.

Cela vous intéressera aussi