Santé

Amiante : 65 % des artisans retraités ont été exposés

ActualitéClassé sous :médecine , amiante , artisan

Une étude nationale sur l'exposition à l'amiante des artisans retraités, qui est en cours, vient de livrer ses premiers résultats. Dans sept régions françaises, il s'avère que 65 % des personnes de cette catégorie socioprofessionnelle ont été concernés par les fibres toxiques et durant, en moyenne, 25 ans et demi. Les plus exposés sont les maçons et les garagistes...

Les dangers de l'amiante proviennent de ces fibres microscopiques, ici vues au microscope électronique à balayage. Inhalées, elles vont détruire les tissus respiratoires après phagocytose par les macrophages. Or, les résultats préliminaires de l'étude semblent montrer que 65 % des artisans français ont été exposés, pendant 25 ans en moyenne... © USGS, Wikipédia, DP

Analyser l'impact sanitaire de l'exposition à l’amiante chez les artisans retraités : voilà l'objectif du programme Épidémiologie et surveillance des professions indépendantes, mené par l'Institut de veille sanitaire (InVS) et le Régime social des indépendants (RSI) entre 2005 et 2009. Les résultats du premier volet de cette étude épidémliogique montrent que 65 % des artisans ont été exposés au moins une fois dans leur carrière. 

Essentiellement concentrées dans le nord et l'ouest de la France, sept régions ont été couvertes par le premier volet du programme : Aquitaine, Basse-Normandie et Haute-Normandie, Limousin, Nord-Pas-de-Calais, Picardie et Poitou-Charentes. Au total, un peu plus de 15.000 artisans ont été invités à participer au programme, dont 85 % étaient des hommes. Mais seulement 61 %, soit 9.125, ont répondu à cette invitation.

L'asbestose est une maladie due à une exposition à l'amiante. Cette maladie pulmonaire apparaît 10 à 20 ans après les faits et se caractérise par des inclusions (en noir) formées par les fibres d'amiante inhalées mélangées à un métal ferreux. On ne sait pas traiter cette maladie. © Nephron, Wikipédia, cc by sa 3.0

Plus d’amiante dans le secteur du bâtiment ou de l’automobile

Au cours des cinq années du programme, « 5.993 - sur 9.125 artisans retraités entre 2004 et 2008 - ont été considérés par les experts comme ayant été potentiellement exposés au moins une fois durant leur carrière. Soit 65 % des participants », indiquent les auteurs. Avec une durée moyenne d'exposition de 25 ans et 6 mois.

Le pourcentage de personnes exposées au polluant s'est révélé bien supérieur chez les artisans retraités par rapport aux salariés retraités, tous secteurs d'activités confondus. Et les prévalences les plus élevées ont été observées dans le secteur de la construction (isolation des maisons, etc.), du commerce et de la réparation automobile. Par ailleurs, parmi les 1.810 participants ayant réalisé un bilan médical complet, 295 présentaient une pathologie « connue comme pouvant avoir un lien avec l'amiante ».

Si « le programme a contribué à réduire les inégalités en favorisant le suivi médical et l'accès au Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante (Fiva) », les auteurs soulignent « l'importance de renforcer l'information des médecins traitants, interlocuteurs des artisans pour le repérage de leurs expositions et pathologies ». Et ce, d'autant plus que les pathologies peuvent survenir 30 à 40 ans après l'exposition.

Cela vous intéressera aussi