Santé

Alli, la pilule qui fait maigrir, est souvent mal utilisée

ActualitéClassé sous :médecine , GSK , Alli

D'après une étude conduite par le laboratoire GSK, l'utilisation d'Alli, un médicament indiqué dans la prise en charge du surpoids chez l'adulte, est inappropriée dans 17% des cas. Des résultats mitigés, sept mois seulement après sa première commercialisation en France.

Même s'il est vendu sans ordonnance, Alli est un médicament et son utilisation exige des précautions. © DR

L'Afssaps (Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé) vient de publier le bilan de l'utilisation de Alli (Orlistat à 60 mg). L'agence souligne la nécessité absolue de respecter les conditions d'utilisation et les précautions d'emploi de ce médicament. Vendu en pharmacie sans ordonnance, il est acheté surtout par les femmes, à plus de 80%. Rappelons que Alli doit être réservé exclusivement aux personnes dont l'IMC dépasse 28 kg/m², soit, pour une femme de 1,65 mètre, un poids supérieur à 76 kg.

Six mois au maximum

Le mauvais usage de ce médicament est lié dans la grande majorité des cas, au non-respect de cette exigence ou à son utilisation malgré des contre-indications sérieuses. Les patients souhaitant prendre ce médicament doivent absolument consulter leur médecin avant de débuter le traitement. Le traitement du surpoids s'inscrit dans une prise en charge médicale globale, comme le rappelle l'Afssaps dans un communiqué de presse.

Un bilan de santé général est également indispensable pour limiter les risques liés à la prise de ce médicament, notamment pour les diabétiques, les épileptiques ou en cas d'atteinte rénale. De plus, même si ce traitement est effectivement adapté, sa durée ne devra jamais excéder 6 mois.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi