En travaillant sur un tracteur, les cheveux d'une femme se sont pris dans un engrenage, lui arrachant l'intégralité du cuir chevelu. Heureusement, les médecins ont réussi à lui recoudre dans une intervention chirurgicale hors du commun. Attention, certaines images de cet article peuvent choquer. 

Une femme de 60 ans a vécu un cauchemar qui risque d'arriver aux personnes qui travaillent au contact de machine puissante : se coincer les cheveux (ou un membre) dans un engrenage. Cette Danoise a vu l'entièreté de son cuir chevelu, des sourcilssourcils à l'arrière du crâne, être arraché alors que ces cheveux se sont pris dans une perceuse à colonne pendant qu'elle réparait son tracteur. La tension est si intense que la moitié de son oreille gauche a également été emportée. Malgré la violence de l'accidentaccident, la victime parvient à appeler une ambulance. Elle est alors prise en charge par l'équipe médicale de l'hôpital universitaire d'Odense qui va faire des miracles.

L'état de la patiente juste après son accident dans l'ambulance. Son cuir chevelu est totalement arraché ainsi que son oreille gauche. © Christoffer Bing Madsen et<em> al.,</em> <em>BMJ Case Reports</em>
L'état de la patiente juste après son accident dans l'ambulance. Son cuir chevelu est totalement arraché ainsi que son oreille gauche. © Christoffer Bing Madsen et al., BMJ Case Reports

Un arrachement complet du cuir chevelu

Dans l'ambulance, la victime est calme et ses signes vitaux sont stables malgré son crâne nu et ensanglanté. Les urgentistes soulagent sa douleurdouleur avec deux injections de fentanyl. Ils récupèrent également son cuir chevelu et le conserve dans une poche en plastiqueplastique entourée de glaçons pour prolonger sa duréedurée de vie. « Je crois que l'importance du traumatisme combinée avec le fait que je n'ai ressenti qu'une quantité minimale de douleur est surréaliste pour moi », raconte la patiente plusieurs mois après son accident.

Arrivée à l'hôpital, les médecins lui font passer une série d'examen pour s'assurer que la violence du traumatisme n'a pas provoqué de dégâts à l'intérieur de la boîte crânienne. Heureusement, aucune fracture ni hémorragie n'est détectée. Elle est alors confiée à des chirurgiens esthétiques qui vont réattacher son cuir chevelu sur son crâne lors d'une opération de micro-chirurgie qui va durer 6 heures.

Le crâne de la patiente pendant l'opération. © Christoffer Bing Madsen et <em>al., BMJ Case Reports</em>
Le crâne de la patiente pendant l'opération. © Christoffer Bing Madsen et al., BMJ Case Reports
Le cuir chevelu de la patiente recousu sur son crâne. © Christoffer Bing Madsen et <em>al., BMJ Case Reports</em>
Le cuir chevelu de la patiente recousu sur son crâne. © Christoffer Bing Madsen et al., BMJ Case Reports

Une opération chirurgicale couronnée de succès

Son cuir chevelu est nettoyé et préparer à l'implantation ; les cheveux sont coupés courts pour faciliter le travail des médecins. Le premier challenge et de reconnecter les vaisseaux sanguins principaux du crâne au cuir chevelu. La veine temporale gauche puis la droite sont abouchées par des sutures d'à peine plus d'un millimètre et, après un ajustement du côté gauche, la circulation sanguine est rétablie entre les deux. Les médecins doivent désormais suturer tout le cuir chevelu en place, des sourcils en passant par l'oreille arrachée jusqu'à l'arrière du crâne grâce à des clips chirurgicaux et des points de suture. Après six heures de travail minutieux, la patiente sort du bloc et cinq jours plus tard, elle est déjà de retour chez elle !

Cinq mois plus tard, presque aucune marque ne peut témoigner du traumatisme subi par la Danoise. Elle arrive à bouger ses sourcils et ses cheveux poussent normalement. L'alopécie est une conséquence fréquente et redoutée des victimes d'un arrachement du cuir chevelu, un phénomène rare mais qui touche beaucoup les femmes qui ont, en général, les cheveux plus longs que les hommes. Les médecins danois supposent que leur patiente a vécu l'un des arrachements du cuir chevelu les plus importants rapportés dans la littérature médicale. À cinq mois post-opération, ces cheveux repoussent normalement et, à six mois, elle commence à retrouver des sensations au niveau du cuir chevelu comme les connexions neurologiques mettent plus de temps à se rétablir. 

« Mes cheveux poussent doucement, ce qui m'aide à retrouver l'apparence que j'avais avant mon accident. Mes cheveux couvrent complètement mon oreille gauche abimée. De plus, je commence à récupérer des sensations sur mon cuir chevelu. Ça s'améliore de semaine en semaine. Ces progrès me donnent beaucoup d'espoir pour le futur », conclut la patiente. 

Six mois après l'accident. © Christoffer Bing Madsen et <em>al., BMJ Case Reports</em>
Six mois après l'accident. © Christoffer Bing Madsen et al., BMJ Case Reports