Le propre du cerveau, c'est d'apprendre. Mais des structures beaucoup plus simples, uniquement composées d'une culture de neurones, en sont aussi capables. C'est ce qu'a montré une expérience intrigante dans laquelle des chercheurs ont appris aux neurones à jouer à Pong.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 5 mythes sur le cerveau humain À l'occasion de la Semaine du Cerveau, qui se tient du 16 au 22 mars 2020, voici 5 mythes sur null

Pong est l'un des tous premiers jeux vidéos créés de l'histoire. Version virtuelle du ping-pong, deux raquettes s'échangent une balle qui rebondit sur l'écran. Un jeu au principe si simple qu'un réseau de neurones humains est capable d'y jouer après seulement 5 minutes d'apprentissage. C'est le résultat d'une expérience intrigante menée par plusieurs universités anglaises et australiennes.

Sur cette vidéo, ce sont les neurones humains qui manipulent la raquette. © Brett J. Kagan et al. BioRxiv

Un tas de neurones capables de jouer à Pong

Les chercheurs ont placé des neurones humains, obtenus à partir de cellules souches pluripotentes, sur une puce électronique. Les neurones forment un réseau et peuvent s'activer et communiquer entre elles. La puce est reliée à un ordinateurordinateur sur lequel une simulation proche de Pong, mais avec un joueur, est lancé. Si une électrodeélectrode située à droite de la puce se déclenche, les neurones savent que la balle est à leur droite. Comme dans Pong, le but est de bouger la raquette pour intercepter la balle.

Les neurones apprennent à jouer à force d'essayer et quand la balle est interceptée, ils en sont informés par un signal électrique. Au bout de 5 minutes d'essai, ils sont capables de jouer au jeu vidéo. C'est plus rapide que les machines dotées d'une intelligence artificielle. Cependant, les compétences à acquérir sont beaucoup plus simples que celles demandées aux IA. Malgré tout, c'est la première fois que l'on observe, en temps réel, des signes d'intelligence d'une couche de neurones dans un système in vitro.