L'espérance de vie d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer varie beaucoup d'un patient à l'autre. © Gabriele Rohde
Santé

Maladie d’Alzheimer : quels sont les facteurs qui influencent l’espérance de vie ?

ActualitéClassé sous :cerveau , semaine du cerveau , maladie d'Alzheimer

[EN VIDÉO] Un implant révolutionnaire pour éviter la maladie d’Alzheimer  La maladie d’Alzheimer attaque progressivement les neurones, provoquant tout d’abord des troubles de la mémoire jusqu’à la perte des fonctions autonomes puis la mort. Des chercheurs de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), en Suisse, ont développé une capsule qui pourrait protéger les neurones et enrayer la maladie. Voici son fonctionnement présenté en vidéo. 

La maladie d'Alzheimer est très handicapante. Pourtant, correctement pris en charge, certains patients atteints vont survivre pendant 10 ou 15 ans après l'annonce de la maladie tandis que d'autres n'ont que quelques mois à vivre. Cela dépend bien entendu de l'âge de la personne au moment du diagnostic. Des chercheurs ont réussi à identifier d'autres facteurs permettant de prédire l'espérance de vie des malades.

La maladie d'Alzheimer survient généralement vers l’âge de 65 ans. Elle concerne plus de 20 % des individus de plus de 80 ans en France. Ses manifestations les plus connues sont la perte de mémoire et la perte d’autonomie. Même si les personnes atteintes de la maladie n'en meurent pas directement, celle-ci a une influence directe sur l'espérance de vie. Par exemple, la pneumonie représente la cause la plus fréquente de décès chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer : les troubles de la déglutition survenant souvent chez les malades favorisent les infections pulmonaires.

L'espérance de vie à partir de l'annonce du diagnostic varie énormément d'une personne à l'autre. Celle-ci peut être de 3 à 12 ans en moyenne. Quels sont les facteurs qui l'influencent ? Peu de données sur le sujet sont actuellement disponibles dans la littérature. Une équipe d'une université du Texas s'est penchée sur la question et a publié ses résultats dans la revue spécialisée Journal of Alzheimer’s Disease.

Le déclin cognitif est le facteur le plus prédictif

Des données issues des dossiers de 764 patients décédés de la maladie d'Alzheimer entre 2005 et 2015 ont été analysées. Des autopsies cérébrales ont été menées afin de confirmer que les patients étaient bien atteints de la maladie. Les personnes incluses dans l'étude ont survécu entre 1 et 131 mois après l'annonce du diagnostic. Les auteurs de l'étude ont pu identifier sept facteurs permettant de prédire l'espérance de vie des individus. Le facteur ayant le plus de poids statistique était la performance cognitive globale du patient au moment du diagnostic. Plus le déclin cognitif était important, plus l'espérance de vie était courte.

Les autres facteurs d'une espérance de vie plus courte étaient le sexe masculin, l'âge avancé, la couleur blanche, la présence de symptômes neuropsychiatriques, des résultats anormaux aux examens neurologiques et une déficience fonctionnelle.

Connaître l'espérance de vie des patients permet aux familles de s'organiser. © photographe.eu, fotolia

Une information pour les familles

Prédire l'espérance de vie des patients atteints de la maladie d'Alzheimer pourrait être d'une grande aide pour les familles. Cette maladie est souvent vécue très douloureusement par l'entourage.

Savoir à l'avance combien de temps il reste tout en sachant, bien sûr, qu'il ne s'agit que d'une hypothèse peut permettre de s'organiser. On ne planifie pas les choses de la même manière quand il reste un an ou dix ans de vie. Les auteurs ont prévu de poursuivre leurs travaux avec des échantillons de population plus importants afin de préciser ces premiers résultats.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !