Santé

En bref : un bébé, c’est 44 jours de sommeil en moins pour les parents

ActualitéClassé sous :Bébé , Sommeil , retard de sommeil

-

Un bébé, c'est épuisant. Ces petites créatures demandent beaucoup d'attention dans la journée, mais aussi la nuit. À tel point que les parents perdent, en cumulé sur la première année, l'équivalent de 44 jours de sommeil, si l'on en croit un sondage mené au Royaume-Uni.

Les besoins évoluent tout au long de la vie, et les bébés sont de plus gros dormeurs que les adultes. Ils passent les premiers mois de leur vie à se constituer des réserves et réclament régulièrement du lait à leurs parents... même pendant la nuit. Ne contrôlant pas encore leurs besoins, ils s'expriment par le seul moyen à leur portée, ce qui réveille les parents. Ces derniers voient leur temps de sommeil quotidien réduit de près de trois heures la première année. © Jthree, Flickr, cc by sa 2.0

Changement de couche, biberon, allaitement et bercement au milieu de la nuit pour apaiser les pleurs de son bébé sont autant de tâches nocturnes pouvant réduire le temps de sommeil des jeunes parents. Il serait de seulement 5,1 h chaque nuit au cours de la première année après la naissance, selon un sondage réalisé au Royaume-Uni. Ce qui équivaudrait à un total de 44 jours de sommeil en moins. À noter que tous les enfants sont différents et que de nombreux nourrissons peuvent dormir cinq heures d'affilée pendant la nuit, dès trois mois : ce que l'on appelle communément « faire ses nuits ». La moyenne des enfants dort entre 9 h et 12 h sans interruption à 6 mois, mais les réveils nocturnes sont fréquents.

Ce sondage a été mené par un fabricant de matelas sur plus de 1.800 Britanniques qui ont répondu à des questions sur leurs habitudes de sommeil, rapporte un article du Daily Mail. Parmi les raisons d'interruption du sommeil les plus évoquées, les personnes interrogées ont cité : les repas nocturnes du petit, les réveils et les pleurs du bébé, et le fait de se soucier de la santé de leur enfant.

On demanda aussi aux sondés mariés d'estimer le nombre de fois où ils se réveillent par nuit à cause des ronflements de leur conjoint ou d'autres habitudes nocturnes. Il en ressort que leur sommeil est dérangé plus de deux fois par semaine, toujours selon le journal.

Cela vous intéressera aussi