Planète

De jeunes renards polaires jouent devant l'objectif

VidéoClassé sous :Terre , animaux , renard

-

Photographe et passionné de nature, Florian Ledoux a traversé le passage du Nord-Ouest (Arctique) à bord d'un voilier et a multiplié les belles rencontres. Il nous fait partager ici l'une d'elles, avec de jeunes renards polaires. Une longue approche a permis de les observer de très près et même d'attiser leur curiosité.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

La scène se passe dans le fjord d'Uummannaq, à l'ouest du Groenland, ouvrant sur la baie de Baffin. Le grand voilier de trente mètres vient d'entrer dans le « passage du Nord-Ouest ». Ce trajet naguère mythique, entre l'Atlantique et le Pacifique, à travers le Nord canadien, commence à s'ouvrir à la navigation avec le réchauffement climatique. Florian Ledoux, photographe, se trouve à bord.

L'équipage décide d'entrer dans une petite baie et de s'y mettre au mouillage pour « profiter du soleil de minuit ». Un groupe quitte le bateau pour rejoindre la terre via une embarcation et repère quelques jeunes renards polaires juste au bord de l'eau. Le moteur est coupé et c'est à la rame, silencieusement, que les Hommes s'approchent de la terre.

De jeunes renards aussi curieux que photogéniques

Florian Ledoux raconte que c'est ensuite en rampant qu'ils progressent vers le groupe pour l'observer. Nous sommes en été et le pelage de ces mammifères adaptés à l'Arctique est alors surtout brun. En hiver, quand la neige recouvre toute la région, le renard polaire est blanc. De petite taille (environ 50 cm de longueur pour un poids de 5 kg), ce cousin du renard roux se nourrit de ce qu'il trouve pourvu que ce soit animal : des œufs, des lièvres polaires, des cadavres de rennes ou de phoques, etc.

Ces jeunes renards ont pu être observés de très près au prix, tout de même, d'une approche de trois heures. Certains, plus curieux, sont venus voir de plus près ces Hommes rampants tandis que d'autres étaient plus effrayés. Florian Ledoux a ainsi pu les filmer et les photographier à loisir jusqu'à une heure du matin, sous la lumière des crépuscules sans fin de l'été arctique.

© Florian Ledoux