Expert Planète

Jean-Pierre Pointier

21-04-1945 -

Malacologiste

Classé sous :zoologie , malacologiste , coquillage
Informer le grand public tout comme former nos jeunes étudiants fait partie intégrante de notre métier de chercheur. Le développement rapide de l'informatique et d'internet au cours des dernières années a apporté une formidable opportunité de diffuser les connaissances au plus grand nombre. A ma connaissance, Futura-Sciences est un des rares sites francophones dédié à cette tâche et je suis très heureux d'y participer.
Jean-Pierre Pointier, Malacologiste

Biographie

Grade universitaire

- Diplôme de pharmacien, Université de reims (1968)
- Docteur ès Sciences, Université de Perpignan (1979)

Fonction

- Maître de Conférences EPHE hors classe
- Laboratoire de rattachement "Ecosystèmes Aquatiques Tropicaux et Méditerranéens" (EPHE) et UMR 5244 CNRS-EPHE-UPVD « Biologie et Ecologie Tropicale et Méditerranéenne » 

Champs d'expertise

- Mollusques d'intérêt médical et vétérinaire - Biosystématique - Biologie des invasions - Lutte biologique - Région caraïbe et Amérique du sud

Récentes et présentes activités de recherches

Biosystématique des mollusques d'intérêt médical et vétérinaire : sont plus particulièrement étudiés les Planorbidae, hôtes intermédiaires des schistosomes, les Lymnaeidae hôtes intermédiaires de la fasciolose et les Hydrobiidae, hôtes intermédiaires de la paragonimose. Biologie des invasions et lutte biologique: le modèle Thiaridae dans la région néotropicale . Plusieurs taxons appartenant à la famille des Thiaridae ont envahi cette région depuis une soixantaine d'années dont Melanoides tuberculataM. amabilis et Tarebia granifera, espèces réputées se reproduisant par parthénogénèsePlusieurs programmes sont en cours aux Antilles françaises.

Thiaridae envahisseurs des collections d’eau de la Martinique © Jean-Pierre Pointier - Tous droits réservés

Les études de démographie s'attachent à déterminer quels paramètres de dynamique des populations caractérisent ces espèces invasives et comment ces paramètres rendent compte de la relation envahisseurs-espèces locales. La dynamique d'invasion montre une succession de plusieurs morphes de M. tuberculata ainsi que des deux autres espèces M. amabilis et T. granifera. Par ailleurs, des populations bisexuées présentant des taux de mâles significatifs ont été découvertes dans certains habitats. L'étude des variations spatio-temporelles de ces taux de mâles dans ces populations est également suivie. La mise au point de marqueurs moléculaires (Microsatellites ADN) a montré une structure clonale de la majorité des populations mais également l'apparition d'hybrides entre morphes. Suite à cette invasion, plusieurs programmes de lutte biologique contre les Biomphalaria , mollusques hôtes intermédiaires des schistosomes ont été développés en introduisant M. tuberculata dans quelques types d'habitats des Antilles: des succès ont été obtenus dans les cressonnières de Martinique et dans des canaux et ruisseaux de la Guadeloupe. En revanche, les essais réalisés dans les marécages d'arrière mangrove de Guadeloupe se sont soldées par un échec par suite de l'instabilité (assèchements irréguliers) et de l'hétérogéneité (présence de gites refuges) du milieu.

Melanoides Tuberculata (morphe PAP) Rivière de la Pagerie, Martinique © Jean-Pierre Pointier - Tous droits réservés

En Guadeloupe, l'introduction d'une autre espèce de compétiteur, l'Ampullariidae Marisa cornuarietis, a abouti à l'éradication d'un foyer sylvatique à Schistosoma mansoni en moins de quatre années. Une expérience similaire a été réalisée dans une quinzaine de mares de cette île afin de déterminer l'impact de ce mollusque non seulement sur l'espèce cible mais également sur le reste de la faune et de la flore associée.

Marisa cornuarietis . © Mare Leroux, Guadeloupe - Tous droits réservés

Principales publications (sélection)

- Pointier, J.P. , Giboda, M. 1999. The case for biological control of snail intermediate hosts of Schistosoma mansoni. Parasitology Today, 15(10): 395-397.
- Pointier, J.P. , Jourdane, 2000. J. Biological control of the snail hosts of schistosomiasis in areas of low transmission: the example of the Caribbean area. Acta Tropica , 77 : 53-60
- Samadi, S., Roumégoux, A., Bargues, M.D., Mas-Coma, S., Pointier, J.P. , 2000. Morphological studies of lymnaeid snails from the human fascioliasis endemic zone of Bolivia. Journal of Molluscan Studies , 66: 11-24.
- Pointier, J.P. , 2001. Invading freshwater snails and biological control in Martinique Island, French West Indies. Memorias do Instituto Oswaldo Cruz , 96: 67-74.
- Pointier, J.P. , Noya, O., 2001. El control Biológico de los moluscos hospedadores intermediarios de los esquistosomas : el ejemplo de la region del Caribe. Vitae, Academia biomédica Digital, 8 : http://caibco.ucv.ve.
--Yong, M., Gutiérrez, A., Perera, G., Durand, P., Pointier, J.P. , 2001. The Biomphalaria havanensis complex (Gastropoda : Planorbidae) in Cuba : a morphological and genetic study. Journal of Molluscan Studies , 67 : 103-111.
- Mavárez, J., Amarista, M., Pointier, J.P., Jarne, P., 2002. Fine-scale population structure and dispersal in Biomphalaria glabrata, the intermediate snail host of Schistosoma mansoni in Venezuela. Molecular Ecology , 11 : 879-889.
- Mavárez, J., Pointier, J.P., David, P., Delay, B., Jarne, P. 2002. Genetic differentiation, dispersal and mating system in the schistosome-transmitting freshwater snail Biomphalaria glabrata .Heredity, 89 : 258-265.
Mavárez, J., Steiner, C., Pointier, J.P., Jarne, P. 2002. Evolutionary history and phylogeography of the schistosome-vector freshwater snail Biomphalaria glabrata based on nuclear and mitochondrial DNA sequences. Heredity, 89 : 266-272.
- Durand, P. , Pointie r,J.P , Escoubeyrou, K., . Arenas, J.A, Yong, M., Amarista, M. , M.D. Bargues , Mas-Coma, S., Renaud, F., 2002 : Occurrence of a sibling species complex within neotropical lymnaeids, snail intermediate hosts of fascioliasis . Acta Tropica 83: 233-240
- Pointier, J.P., Paraense, W.L., DeJong, R.J., Loker, E.S., Bargues, M.D., Mas-Coma, S., 2002. A potential host of schistosomiasis in Bolivia : Biomphalaria amazonica Paraense, 1966. Memorias do Instituto Oswaldo Cruz, 97: 793-796.
- Facon, B., Pointier, J.P ., Glaubrecht, M., Poux, C., Jarne, P., David, P., 2003. A molecular phylogeography approach to biological invasions of the New World by parthenogenetic thiarid snails. Molecular Ecology, 12: 3027-3039.
- Gutiérrez, A., Pointier, J.P , Yong, M., Sánchez, J., Théron, A., 2003 .Evidence of phenotypic differences between resistant and susceptible isolates of Pseudosuccinea columella (Gastropoda: Lymnaeidae) to Fasciola hepatica (Trematoda: Digenea ) in Cuba. Parasitology Research, 90: 129-134 .
- Pointier, J.P ., David, P., 2004. Biological control of Biomphalaria glabrata, the intermediate host of schistosomes, by Marisa cornuarietis in ponds of Guadeloupe: long-term impact on the local snail fauna and aquatic flora. Biological Control , 29: 81-89
- Facon, B., Machline, E., Pointier, J.P., David, P., 2004. Variation in dessication tolerance in freshwater snails and its consequences for invasion ability. Biological Invasions, 6 : 283-293.
- Pointier, J.P., Noya, O., Amarista, M., Théron, A. 2004. Lymnaea cousini Jousseaume, 1887 (Gastropoda: Lymnaeidae): first record for Venezuela. Memórias do Instituto Oswaldo Cruz, 99 : 567-569.
- Facon, B., Jarne, P., Pointier, J.P., David, P., 2005. Hybridization and invasiveness in the freshwater snail Melanoides tuberculata : hybrid vigour is more important than increase in genetic variance. Journal of Evolutionary Biology 18 : 524-535.
- Pointier, J.P., DeJong, R.J., Tchuem Chuenté, L.A., Kristensen, T.K., Loker, E.S. 2005. A neotropical snail hosts of Schistosoma mansoni introduced into Africa and consequences for the schistosomiasis transmission: Biomphalaria tenagophila in Kinshasa (Democratic Republic of Congo). Acta Tropica , 93 : 191-199.
- Pointier, J.P., David, P., Jarne, P., Biological invasions ; the case of planorbid snails. Journal of Helminthology 79 : 249-256.
- Pointier, J.P., Cazzaniga, N., González-Salas, C.,  Gutiérrez, A., Arenas, J.A., Bargues, M.D., Mas-Coma, S. 2006. Anatomical studies of sibling species within neotropical lymnaeids, snail intermediate hosts of fascioliasis. Memorias do Instituto Oswaldo Cruz 101 (4) : 431-435.

Ouvrages de vulgarisation scientifique

- Pointier, J.P., Lamy, D., 1998. Guide des coquillages des Antilles. PLB Editions, 225pp.
- Pointier, J.P., Lamy, D., 2003. A la découverte des coquillages des Antilles. PLB Edition, ISBN 2-912300-70-3, 64p.
- Pointier, J.P., Yong, M., Gutiérrez, A ., 2005. Guide to the freshwater molluscs of Cuba. ConchBooks, ISBN 3-925919-75-9, D-55546 Hackenheim, 120p.

Invitations à congrès (sélection)

-Pointier, J.P. , 1999. Invading freshwater snails and biological control in Martinique island, French West Indies. Seventh International Symposium on Schistosomiasis, Rio de Janeiro: 18.
- Pointier, J.P. , 2000. Introduction and spread of freshwater gastropods : consequences upon the life cycle of Trematodes. VIII European Multicolloquim of Parasitology, Warszawa : 174.
- Pointier, J.P ., 2001. Competitor snails and the control of the snail hosts of schistosomiasis: the Caribbean experience. International Symposium on Schistosomiasis, Shanghai: 104-105
- Pointier, J.P., David, P., 2003. Biological control of Biomphalaria glabrata, the intermediate snail host of schistosomes, by the ampullarid snail, Marisa cornuarietis in ponds of Guadeloupe: long-term impact upon the local snail fauna and aquatic flora. IIIè Congrès International des Sociétés Européennes de Malacologie, la Rochelle: 84.
- Pointier, J.P ., 2004. Biological invasions: the case of planorbid snails. IX European Multicolloqium of Parasitology, Valencia.
- Pointier, J.P. 2005. El Control biológico de los moluscos hospedadores intermediarions de Schistosoma mansoni en la zona del Caribe. XVII Congreso Latinoamericano de Parasitología, Mar del Plata, 93-94.

Enseignements (sélection)

Master Internacional en Enfermedades Parasitarias Tropicales, Facultad de Farmacia, Valencia, Espagne; programme ERASMUS de la CEE.
Post-Grado Nacional de Parasitologia de la Universidad Central de Venezuela.
Licence Biologie des Populations et des Ecosystèmes, Université de Perpignan.
Master de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes

Responsabilités nationales et internationales (sélection)

    * Membre de l'Unitas Malacologicas
    * Membre de la Société française de Malacologie
    * Membre de l'International society of Medical and Applied Malacology

Collaborations françaises et étrangères (sélection)

    * UMR 5244 du CNRS (A. Théron)
    * CEFE Montpellier (B. Delay, P. Jarne, P. David)
    * DSDS Martinique (V. Petitjean Roget)
    * CHRU Guadeloupe (M. Nicolas)
    * FIOCRUZ, Rio de Janeiro, Brésil (W.L. Paraense)
    *Universidad Nacional del Sur, Argentine (N. Cazzaniga)
    *Instituto de Medicina Tropical, Universidad Central de Venezuela (O.Noya et B. Alarcón de Noya)
    *Instituto de Investigaciones Cientificas, Caracas, Venezuela (I. Cesari)
    * Instituto de Medicina Tropical Pedro Kouri, Cuba (A. Gutiérrez)
    * Universidad de Valencia, Espagne (S. Mas-Coma, M.D. Bargues)

Métier

Le métier de malacologiste

La malacologie est une branche de la zoologie qui se consacre à l'étude des mollusques. Ceux-ci constituent le groupe d'animaux le plus important du règne animal après celui des arthropodes (crustacés, insectes) avec un nombre d'espèces estimé entre 120 000 et 200 000 selon les auteurs. Ce vaste groupe d'invertébrés a colonisé presque tous les écosystèmes de la planète depuis les plus grandes profondeurs océaniques jusqu'au sommet des montagnes. Les malacologistes sont donc souvent amenés à se spécialiser selon les écosystèmes concernés (marins, terrestres, dulçaquicoles, etc...) et les méthodes et techniques utilisées peuvent être très différentes selon les milieux étudiés. Par exemple, dans le cas des mollusques marins profonds, seuls des moyens lourds (dragues, chaluts) embarqués sur des navires océanographiques donnent accès à cette faune. En revanche, dans le cas des escargots terrestres ou des eaux douces, des moyens beaucoup plus légers peuvent être utilisés selon les habitats étudiés (récolte à vue, tamisage, récolte à l'aide d'une simple passoire, etc..).

L'identification et la classification des échantillons constitue la deuxième étape. Cette identification se fait d'abord sur des critères morphologiques comme les caractéristiques de la coquille, ou l'anatomie des parties molles et en particulier du système reproducteur. Si ces critères se révèlent insuffisants, les techniques de la biologie moléculaire peuvent venir en aide telles l'électrophorèse des protéines enzymatiques ou les séquences de certains gènes. A côté de ces études taxonomiques, le malacologiste s'intéresse à la biologie et à l'écologie des mollusques. Les études démographiques constituent un premier niveau d'analyse avec en particulier les études de la croissance, de la mortalité et de la reproduction L'étude des facteurs environnementaux intervenant sur ces paramètres démographiques constitue un deuxième niveau d'analyse.

Dans la pratique, ces études qui associent expériences de laboratoire et observations de terrain nécessitent l'utilisation de méthodes et techniques extrêmement  variées : élevages de laboratoire dans des conditions contrôlées, techniques de capture-marquage- recapture sur le terrain, suivis temporels de nombreux sites, etc.. De même que les moustiques interviennent dans la transmission du paludisme, certains mollusques d'eau douce sont un maillon nécessaire à la transmission de certaines maladies humaines comme les schistosomoses ou bilharzioses. Il s'agit là de maladies qui sont présentes essentiellement dans les pays pauvres de la zone intertropicale. L'un des moyens de contrôle de ces maladies consiste à lutter contre le développement des populations de mollusques mais il s'agit là d'une entreprise qui n'est couronnée de succès que lorsque des moyens importants et prolongés sont mis en œuvre..

Certains mollusques ont été utilisés pour des recherches dépassant le cadre de la malacologie. Par exemple le système nerveux de certaines espèces marines comme les limaces de mer a permis de faire d'importants progrès dans la compréhension de la physiologie du système nerveux. Il faut signaler enfin que les mollusques représentent une immense réserve de molécules originales dont certaines pourraient être l'objet d'application dans le domaine de la santé lorsque les recherches seront plus avancées. Par exemple les gastéropodes du groupe des cônes ont permis l'extraction de venins très puissants pour lesquels une utilisation pharmacologique est d'ores et déjà envisagée.