Planète

Le rocher de la Baume

Dossier - Sisteron, la perle de haute Provence
DossierClassé sous :géographie , Alpes de Haute-Provence , sisteron

Sisteron était une ville importante de la Narbonnaise. La Via Sinistra reliait entre elles la voie Domitienne et la voie Aurélienne. Nous parlerons de la deuxième mais aussi de la citadelle de la ville et de son rocher très particulier, bonne promenade citadine.

  
DossiersSisteron, la perle de haute Provence
 

L'anticlinal de Naux qui fait partie de l'anticlinorium de Laragne, est traversé par la Durance, à Sisteron, dans une « clue ». Ce terme est spécifique à la région, le terme consacré, en géologie est « cluse ».

Vue panoramique de Sisteron, le rocher de la Baume. © Calips, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0

Cette barre est tithonique (ou tithonienne) et comporte une charnière déversée vers le sud ; les bancs de ce rocher sont biseautés par une surface de chevauchement. Dans la partie haute de la crête, les couches du Tithonique du flanc sud de l'anticlinal des Naux se renversent vers le sud. Elles sont en outre perturbées par des plissotis ainsi que par deux failles pentées vers le nord.

Vue rapprochée de Sisteron, rocher de la Baume. © Régis Martel, Wikipedia GNU, Free Documentation License, Version 1.2

Le sens du rejet des failles (demi-flèches) conduit à y voir des failles compressives « failles inverses ». Cela ne s'accorde pas avec le sens de déversement des couches et implique donc que ces failles se soient formées antérieurement au basculement des couches et aient été ensuite renversées avec elles.

Sisteron, rocher de la Baume. © Eigene Arbeit, domaine public

Le rocher de la Baume présente des « plissotis » désordonnés

Les plissotis ont un aspect désordonné qui suggère qu'il puisse s'agir de plis de slumping (affaissement). Pourtant le sens de déversement de ces plis s'accorde avec celui du rejet des failles, et ces dernières semblent s'amortir dans le flanc de ces plis. Il est donc plus probable que ce soient des plis d'entraînement induits par les cassures.

Ces déformations semblent donc associées à une première phase de plissement de l'anticlinal des Naux, tandis que leur basculement vers le sud relèverait d'une seconde phase. Ceci est confirmé, plus à l'est, dans la vallée du Vançon, où il est très visible qu'un tel basculement vers le sud affecte les couches du Tertiaire qui reposent en discordance sur le pli (y compris celles du Miocène, ce qui témoigne du caractère tardif de ce basculement).

Je cite, ci-dessus, le texte de « La trouée de la Durance entre les Baronnies et ses chaînons subalpins orientaux », site sur lequel vous trouverez des photos commentées de ce « caillou » et une carte géologique simplifiée de la région de Sisteron.

Nous vous conseillons aussi de voir les différentes périodes du Jurassique en cliquant ici.

J'ajoute que ce rocher est un petit paradis pour les grimpeurs et que nombre d'excursions existent à ce propos.