Planète

La citadelle de Sisteron

Dossier - Sisteron, la perle de haute Provence
DossierClassé sous :géographie , Alpes de Haute-Provence , sisteron

Sisteron était une ville importante de la Narbonnaise. La Via Sinistra reliait entre elles la voie Domitienne et la voie Aurélienne. Nous parlerons de la deuxième mais aussi de la citadelle de la ville et de son rocher très particulier, bonne promenade citadine.

  
DossiersSisteron, la perle de haute Provence
 

La citadelle de Sisteron surplombe la ville. Construite sur un éperon rocheux, c'est la première chose que l'on voit en arrivant. La citadelle était un verrou stratégique sur la route menant des Alpes à la Méditerranée.

Vue sur la citadelle de Sisteron. © Kuebi, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0

La petite ville de Sisteron se protège derrière son impressionnante fortification et le rocher de la Baume.

La citadelle de Sisteron, vue de l'ouest. © Régis Martel, Wikipedia GNU Free, Documentation License, Version 1.2

La Durance a joué un rôle très important dans l'histoire

Durant l'Antiquité, et jusqu'au XIXe siècle, la Durance était réputée pour sa traversée difficile, ses crues brutales et son débit inconstant. La largeur de son lit, la force et la faible profondeur de son courant, et les changements de son cours après les crues rendaient la navigation très difficile. De la même façon, tous ces facteurs rendaient son franchissement difficile : il fallait parfois plusieurs bacs pour traverser, reconstruire le câble (traille) support, et les rives instables et abruptes rendaient son accès difficile. Les gués étaient difficiles à établir, souvent emportés : les seuls durables sont ceux de Mirabeau et de Pertuis, utilisables en dehors des crues.

Citadelle de Sisteron, vue intérieure. © Régis Martel, Wikipedia GNU, Free Documentation License, Version 1.2

Classée monument historique, la citadelle est la pièce maîtresse de la ville. Jean Érard, sous Henri IV, puis Vauban l'ont marquée de leur empreinte. Le rocher a de tout temps été fortifié, mais l'oppidum des Voconces a été détruit lors de l'invasion romaine (27 av. J.-C.), le castrum romain aussi ainsi que le châtel du haut Moyen Âge.

Commerce du vin sur la Durance, époque gallo-romaine. © Wikipedia

Ce n'est qu'au XIe que l'on trouve mention du « château » de Sisteron. La citadelle est constituée d'un ensemble d'ouvrages d'époques diverses. Le rempart supérieur, chemin de ronde, et son donjon datent du XIIe. Sa situation en fait un enjeu disputé pendant les guerres de Religion. Après les destructions, Jean Érard, ingénieur militaire de Henri IV adapte, de 1590 à 1597, un étagement d'ouvrages bastionnés auquel viendra se souder le rempart dès le XIVe.

Citadelle de Sisteron, une échauguette. © Régis Martel, GNU, Free Documentation License, Version 1.2

En 1692, Vauban, après l'invasion par le duc de Savoie Victor-Amédée II, conçoit pour Sisteron un plan de défenses intéressant la ville et la forteresse. De cet ambitieux projet, seuls la poudrière et le puits seront réalisés. De 1842 à 1860, le comté de Nice et la Savoie n'étant pas encore en France, d'ultimes travaux furent entrepris.

La chapelle « Notre-Dame du château » remonte au XIVe siècle et est un chef-d'œuvre de proportions où joue la dichromie d'un grès doré et d'un calcaire gris. Aux trois quarts détruite en 1944, la chapelle restaurée sert de cadre à des expositions.

Citadelle de Sisteron, la guérite du diable. © Régis Martel, GNU Free Documentation License, Version 1.2

Depuis 1956, la citadelle est l'objet d'une restauration exemplaire. Un musée a été aménagé. Une salle est consacrée au retour de l'île d'Elbe. La citadelle ne sera démilitarisée qu'en 1920.