Planète

Zorille du Cap

DéfinitionClassé sous :zoologie , Mustélidé , carnivore
Photo d'une zorille du Cap. © Matej Bat'ha, CCA-SA 2.5 Generic license

Zorille du Cap (Schreber 1776) - Mellivora capensis

  • Ordre : Carnivora
  • Sous-ordre : Caniformia
  • Famille : Mustelidae
  • Sous-famille : Mellivorinae
  • Genre : Mellivora
  • Taille : 0,50 à 0,75 m (hauteur au garrot 0,30 m)
  • Poids : 6 à 12 kg
  • Longévité : non connue à l'état sauvage

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description de la zorille du Cap

Également appelée ratel, la zorille du Cap est un mustélidé au pelage en deux tons. La partie inférieure jusqu'à mi-flancs est totalement noire, et la partie supérieure est blanche formant une sorte de cape sur la tête, la nuque et le dos. Elle possède des pattes trapues et courtes. Les postérieures étant légèrement plus longues que les antérieures, et équipées de griffes impressionnantes. Sa boîte crânienne est plus large que celle d'un chien. Ses oreilles sont petites et se distinguent à peine au milieu des poils.

Zorille ou ratel. © Jaganath, GNU FDL Version 1.2

Habitat de la zorille du Cap

On trouve la zorille du Cap dans le sud et l'ouest du continent africain. Mais certaines sous-espèces parmi les douze existantes, évoluent dans les autres contrées africaines, en Irak, au Turkménistan, au Pakistan et en Afghanistan et même au Népal. Elle fréquente généralement les savanes et les forêts clairsemées. 

Comportement de la zorille du Cap

Le mâle patrouille sur un territoire d'environ 500 hectares. Il est principalement terrestre et lorsqu'il n'utilise pas un terrier d'oryctérope, il creuse son gîte lui-même à une vitesse étonnante. Mais il sait également grimper aux arbres pour aller dénicher les ruches sauvages et piller le miel dont il est friand. Son métabolisme particulier le rend insensible aux venins qui sont mortels pour l'Homme tels que celui de la vipère heurtante, des cobras ou autres mambas. Sa peau est dure et il ne craint ni les piqûres d'hyménoptères, ni celles des porcs-épics. Sa peau est lâche au point que s'il est saisi au cou par un prédateur, il est capable de se retourner malgré cela et de mordre à son tour. Il possède également une capacité unique dans le monde animal, celle de courir en marche arrière. Lorsqu'il est acculé, c'est un animal qui défendra chèrement et courageusement sa vie. De plus il est rancunier...

Zorille. © Matej Bat'ha, CCA-SA 2.5 Generic license

Reproduction de la zorille du Cap

On sait peu de choses de la reproduction des zorilles du Cap qui a lieu au mois de mai. Il semble que la gestation dure environ six mois, et que la femelle mette bas une fois par an, une portée de un ou deux petits qui naissent aveugles. La mortalité des jeunes est importante car elle atteint les 50 %. Ceux- ci sont sevrés au bout de deux ou trois mois et s'émancipent au bout d'un an, lorsqu'ils sont sexuellement matures.

Régime alimentaire de la zorille du Cap

Malgré son nom qui signifie blaireau à miel, le ratel est principalement carnivore. Il chasse les rongeurs, les insectes, les lézards, les reptiles même venimeux, les tortues dont il parvient à briser les carapaces, pille les nids d'oiseaux et les ruches sauvages pour manger le miel et le couvain. Pour trouver sa nourriture il est capable de retourner les pierres et de déchirer l'écorce des arbres. En Inde il a été surpris à déterrer des cadavres fraîchement inhumés. Pour se désaltérer, il dévore des melons sauvages qui sont constitués de 99 % d'eau.

Menaces sur la zorille du Cap

La zorille du Cap n'a pas de statut particulier de menace car ses populations sont assez largement répandues. Ces dernières paraissent juste décliner au Maroc, au Niger et en... Afrique du Sud.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi