Planète

Tamarin lion doré

DéfinitionClassé sous :zoologie , singe , primate
Photo d'un tamarin lion doré. © su neko, CC by 2.0

Tamarin lion doré (Linnaeus 1766) - Leontopithecus rosalia

  • Ordre : Primates
  • Famille : Callitrichidae
  • Genre : Leontopithecus
  • Taille : 22 à 26 cm (longueur de la queue 35 cm)
  • Poids : 450 à 700 g
  • Longévité : 8 à 9 ans (jusqu'à 14 ans en captivité)

Statut de conservation UICN : EN En danger

Description du tamarin lion doré

Le tamarin lion doré est un petit singe au pelage doré, orangé, rougeâtre ou chamois. Les poils des joues et de la tête sont plus longs et forment une sorte de crinière. Les favoris et la queue présentent des coloris plus foncés. La face et la paume des mains sont glabres et sombres. La bouche est petite et équipée de petites dents pointues. Ses doigts munis de grands ongles, sont longs et fins, parfaitement adaptés à la capture d'insectes cachés sous les écorces ou dans les creux d'écorce.

Tamarin lion doré. © Marcel Burkhard, CC by-SA 2.0

Habitat du tamarin lion doré

On ne trouve ce tamarin que dans les forêts côtières du bassin du Sao Joao, dans l'état de Rio de Janeiro au du sud-est du Brésil. On peut l'observer depuis le niveau de la mer jusqu'à un maximum de 300 mètres d'altitude, et les différentes populations évoluent sur un territoire n'excédant pas 104 km². Les groupes sont répartis dans les forêts de collines humides et de plaines à forte pluviométrie ou marécageuses de différentes municipalités. 

Famille de tamarins lion doré. © Steve, CC by-SA 2.0

Comportement du tamarin lion doré

Le tamarin lion doré vit en groupes sociaux composés d'une demi-douzaine d'individus, dont  la composition peut varier. On peut trouver des bandes formées par un mâle dominant, une ou deux femelles, des adultes non matures et des juvéniles, mais également de troupes composées de plusieurs mâles reproducteurs, de leur femelle et des jeunes immatures. Le territoire occupé varie de trente à cinquante hectares et est protégé des intrus par des marques olfactives. Au sol et dans la canopée, il se déplace en position quadrupède et par bonds.

Le tamarin lion doré possède une large gamme de vocalisations servant à communiquer entre les membres du groupe. Elles vont des cris aigus d'alarme, aux reniflements, aux trilles et aux hoquets rauques. La communication visuelle, et principalement les démonstrations d'agressivité, joue un rôle important dans les échanges au sein du groupe et vis-à-vis des autres. Il semblerait que le couple de dominants bénéficie d'une préséance alimentaire, mais le toilettage est mutuel. À la maturité sexuelle, les individus des deux sexes migrent pour s'intégrer à une autre bande. Ces expatriations permettent le brassage génétique de l'espèce.

Tamarin lion doré. © Mistvan, domaine public

Reproduction du tamarin lion doré

La reproduction commence vers le mois de mai, à la fin de la saison des pluies et les naissances ont lieu à la saison des pluies, entre les mois de septembre et de février. La femelle met au monde un ou deux petits au terme d'une gestation d'environ quatre mois. Le jeune est totalement dépendant de sa mère pendant les quatre premières semaines quant aux soins et aux déplacements. Il atteint le stade juvénile vers dix-sept semaines et commence à jouer avec les autres, et parvient à la maturité sexuelle entre quinze et vingt mois, mais ne se reproduit pas avant l'âge de deux ans et demi.

Couple de tamarins lion dorés avec un jeune. © Mistvan, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire du tamarin lion doré

Le tamarin lion doré se nourrit essentiellement de fruits mûrs, de fleurs et de nectar, mais il mange également des insectes qu'il capture dans les fissures, les anfractuosités ou sous les branches et souches mortes des arbres, à l'aide de ses longs doigts, ainsi que des œufs, des escargots et des petits reptiles. Il cherche les fruits dans les strates élevées, entre dix et trente mètres du sol, et les invertébrés, à moins de cinq mètres et au sol. Il a une prédilection pour les plantes de la famille des broméliacées et la couronne des palmiers.

Menaces sur le tamarin lion doré 

Par le passé, le tamarin lion doré était menacé par la disparition et la fragmentation des forêts de plus en plus rares qu'il occupe. Estimés à environ 1.500 individus, les effectifs sont en danger, et il importe actuellement de les préserver dans les environnements qu'ils occupent malgré leur pauvreté biologique. Seul 20 % de leur espace originel est encore boisé et la taille moyenne des forêts que le tamarin lion doré fréquente, n'excède pas trente cinq hectares. 

Réserves où l'on peut observer le tamarin lion doré : la réserve biologique de Poço das Antas (État de Rio Grande do Sul).

Cela vous intéressera aussi