L’herpétologie se consacre à l’étude des reptiles et des amphibiens. © Foto-Rabe, Pixabay, CC0 Creative Commons

Planète

Herpétologie

DéfinitionClassé sous :zoologie , biologie , reptile
 

Le terme herpétologie est hérité du grec ancien herpeton qui signifie « qui rampe ». Ainsi l'herpétologie est le domaine de la biologie qui étudie les reptiles et les amphibiens : leur classification, leur écologie, leur comportement, leur physiologie, leur anatomie et leur histoire. Notez que la sous-discipline consacrée spécifiquement aux amphibiens s'appelle la batrachologie et celle dédiée aux serpents, l'ophiologie.

Les spécialistes de ce domaine sont appelés herpétologistes. Mais les opportunités de carrière sont relativement peu nombreuses. Les herpétologistes travaillent aussi bien en laboratoire que sur le terrain et ils sont amenés à voyager pour entrer en contact avec les espèces étudiées. On trouve aussi des herpétologistes dans les musées ou dans les parcs animaliers où ils sont guides ou conservateurs.

C’est à Jacob Klein, un savant allemand du XVIIIe siècle, que l’on doit le terme herpétologie. © Jacob Wessel, Wikipedia, CC by 3.0

Pourquoi étudier reptiles et amphibiens ?

Le terme herpétologie aurait vu le jour en 1755 dans un ouvrage du naturaliste allemand Jacob Klein. Mais avant lui, d'autres savants se sont déjà intéressés aux reptiles et aux serpents, plus exactement. Dès le XVIIe siècle, certains ont cherché à localiser et à mieux comprendre le mode d'action du venin sécrété par la vipère notamment. Leur objectif : découvrir un antidote.

Et plus largement, l'étude des toxines portées par les reptiles ou les amphibiens peut être d'intérêt pour la médecine. Par ailleurs, les amphibiens sont d'excellents indicateurs de la dégradation de l'environnement. Leurs besoins en matière de reproduction et leur peau perméable les rendent en effet particulièrement sensibles à la pollution de leur milieu de vie.

Cela vous intéressera aussi

L'amphibien attrape la larve puis la régurgite  L'amphibien réussit à se saisir de la larve mais la régurgite et celle-ci s'accroche immédiatement son cou. © Gil Wizen et Avital Gasith 2011, PlosOne - Université de Tel-Aviv