Planète

En bref : une nouvelle famille d'amphibiens sans pattes

ActualitéClassé sous :zoologie , nouvelle espèce , cécilies

Récolte très fructueuse pour des biologistes indiens qui ont découvert six nouvelles espèces de gymnophiones, des amphibiens sans membres, dans le nord-est du pays. Elles ont été classées dans une nouvelle famille, les chikilidés. Une septième a été déplacée de sa famille d'origine pour rejoindre les chikilidés et a été rebaptisée Chikilia fulleri.

Chikila fulleri fait partie des 7 espèces de la nouvelle famille des chikilidés. © Kamei et al., 2012, Proceedings of the Royal Society B

À côté des autres amphibiens - les anoures et les urodèles - les gymnophiones (ou cécilies) ne font pas figure d'animaux très esthétiques. Ils n'ont pas de membres, qu'ils ont perdus secondairement, et ressemblent davantage à un gros ver qu'à une jolie salamandre. Ils ont d'ailleurs adopté sensiblement le même mode de vie puisque ce sont des animaux fouisseurs. Une étude parue cette semaine dans Proceeding of the Royal Society B annonce la découverte de six nouvelles espèces de cécilies.

Chikila fulleri et sa portée d'œufs. © Kamei et al. 2012, Proceedings of the Royal Society B

En 2011, une étude avait mis à plat la classification jusque-là bien confuse de ce taxon, divisant l'ordre (Gymnophiona) en neuf familles au lieu de trois. Mais des travaux moléculaires réalisés par des chercheurs anglais, belges et indiens montrent l'existence d'une dixième famille, les chikilidés, qui contient un genre, Chikila. L'analyse génétique de 43 individus de ce genre a permis la création de six nouvelles espèces (qui n'ont pas encore été nommées). En plus de celles-ci, une cécilie appartenant à la famille des cécilidés, a été reclassée au sein des chikilidés et rebaptisée Chikila fulleri.

Cette nouvelle famille représente un groupe frère des herpelidés, dont elle aurait divergé il y a environ 140 millions d'années, au moment de la séparation de l'Inde et de l'Afrique. Les six espèces en question occupent en effet la région de l'Assam, dans le nord-est de l'Inde. Comme à quasiment chaque découverte d'espèces, les auteurs indiquent néanmoins que leur habitat est fortement menacé par la déforestation et autres activités humaines.

Cela vous intéressera aussi