Planète

Les reptiles sont-ils apparus plus tôt qu'on ne le pensait ?

ActualitéClassé sous :paléontologie , reptile , empreinte

On les pensait apparus il y a 312 millions d'années, mais d'après une découverte fortuite du paléontologue Howard Falcon-Lang, la date d'apparition sur Terre des reptiles doit être repoussée d'au moins trois millions d'années, si l'on en croit des empreintes de pas fossilisées.

Les empreintes découvertes, gros plan. Crédit : Howard Falcon-Lang

Pour tous les paléontologues, depuis la découverte de William Dawson en 1859 en Nouvelle-Écosse, le Hylonomus lyelli est le plus ancien reptile connu au monde. Les premiers os fossilisés de cet animal ont été trouvés dans les célèbres falaises fossiles de Joggins de cette région du Canada.

Apparemment, Hylonomus lyelli ressemblait beaucoup aux lézards de notre époque. Son corps était très mince et pouvait atteindre 20 centimètres de long. On pense qu'il était insectivore, utilisant ses petites dents pointues pour se nourrir de mille-pattes et d'insectes.


Cliquez pour agrandir (Crédit : Donald Agnew).

Son nom de genre, Hylonomus, est une combinaison d'un mot grec utilisé pour désigner le  bois et du mot latin mus pour « souris ». Enfin, le terme lyelli a été choisi en l'honneur du mentor de Dawson, Sir Charles Lyell, l'un des plus importants géologues du XIX ième siècle.

Des traces de pas au bord d'une rivière ancienne - trop ancienne...

Or, c'est en se promenant dans cette même région de la Nouvelle-Écosse, au cours d'une longue sortie géologique, que le Dr Howard Falcon-Lang, de l'université de Bristol, a remarqué des centaines d'empreintes sur une paroi rocheuse. Par chance, la journée se terminait et le Soleil éclairait en lumière rasante, ce qui a considérablement facilité la découverte.

Les empreintes découvertes. Crédit : Howard Falcon-Lang

Incontestablement, il s'agissait d'empreintes dans du grès, laissées sur les bords boueux d'une rivière en train de s'assécher. L'excitation du paléontologue a dû grandir quand il s'est aperçu que cette strate se situait à un kilomètre sous la strate où avait été découvert  le premier squelette d'un H. lyelli, visiblement piégé dans le tronc creux d'une souche d'arbre mort, elle aussi fossilisée.

Selon l'interprétation de Falcon-Lang, fortement critiquée il y a quelques jours par  un géologue du ministère des Ressources naturelles de Nouvelle-Ecosse, John Calder, il s'agirait bien d'empreintes de reptiles et pas d'amphibiens. Qui plus est, la strate serait plus vieille d'au moins trois millions d'années que celle où ont été trouvés les restes les plus anciens de Hylonomus.

Cela vous intéressera aussi