D'après la Liste rouge nationale, le Busard de Maillard fait partie des espèces menacées en France.

Endémique de la Réunion, le Busard de Maillard (ou Papangue) est le seul rapacerapace se reproduisant sur l'île. Il est présent quasiment sur tout le territoire, excepté à plus de 2.200 mètres, et niche principalement dans des zones situées entre 500 et 1.000 mètres d'altitude.

Catégorie Liste rouge nationale : en danger (EN)

Comprise entre 100 et 200 couples selon les estimations, la taille de sa population n'est pas connue avec précision et fait actuellement l'objet d'une étude. Cet oiseau est confronté à diverses menaces et fait partie des espècesespèces "en danger" à la Réunion.

Le Busard de Maillard, victime de l'Homme

Comme tous les rapaces, il est carnivore, et parfois charognard. Outre les petits oiseaux, les lézards et les musaraignes, il se nourrit le plus souvent d'espèces nuisibles comme le rat. Mais à cause des raticidesraticides utilisés contre ces rongeursrongeurs, il est victime d'empoisonnements secondaires. D'autre part, en raison de sa mauvaise réputation de "tueur de poules", il fait encore l'objet d'actes de braconnage, en particulier de tirs au fusil, alors qu'il est protégé à la Réunion depuis 1989. Les collisions avec les lignes électriques de moyenne tension et la dégradation de son habitat due à l'urbanisation participent également à sa raréfaction.

Un centre pour lutter contre sa raréfaction

Créé en 1997, le centre de soins mis en place par la Société d'études ornithologiques de La Réunion joue un rôle important dans la conservation du Busard de Maillard. Ce centre permet de recueillir et de soigner les individus blessés ou victimes de braconnage, avant de les relâcher dans leur milieu naturel. Un plan de restauration de l'espèce a également été mis en place depuis 2008, afin d'amplifier les actions en faveur de sa préservation.

Sources :