La pollution au mercure atteint la fosse des Mariannes !

Classé sous :Pollution , pollution au mercure , monométhylmercure

Le mercure est naturellement présent dans les écosystèmes. Il y est introduit par les éruptions volcaniques ou par les feux de forêt. Mais les activités humaines -- telles que les activités industrielles, l'incinération, l'exploitation minière ou la production d'énergie -- augmentent la quantité de mercure en suspension dans l'air. Et finalement, dans les rivières et les océans.

Alors qu'ils la pensaient limitée à quelques centaines de mètres de profondeur, des chercheurs viennent justement de découvrir une forme particulière de mercure, du monométhylmercure (MMHg), dans des poissons et des crustacés vivants dans la fosse des Mariannes !

Une mauvaise surprise, car la découverte montre que cette forme de mercure peut pénétrer la chaîne alimentaire bien plus en profondeur que l'imaginaient les chercheurs. Or ce MMHg est toxique et responsable de malformations congénitales et de problèmes neurologiques, tant chez les poissons que chez les Hommes.

Des traces de mercure ont été retrouvées dans la fosse des Mariannes, dans les poissons vivants entre 7.000 et 11.000 mètres de profondeur. © zolga, Adobe Stock
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'Océan en danger face à l'exploitation et la pollution humaine  Dans cette vidéo, Isabelle Autissier, la présidente du WWF France répond à nos questions sur la biodiversité marine. Elle évoque ici l’exploitation des ressources marines par l’Homme et les risques liés à la pollution plastique.