Le tribunal administratif de Lyon a annulé mardi l'autorisation de mise sur le marchéautorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360 commercialisé par Monsanto, un désherbantdésherbant utilisé sur les cultures légumières, fruitières et la vigne contenant du glyphosateglyphosate, estimant notamment que l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (AnsesAnses) avait « commis une erreur d'appréciation au regardregard du principe de précautionprincipe de précaution » en autorisant ce produit le 6 mars 2017.

S'appuyant en particulier sur les études du Centre international de recherche sur le cancercancer (CIRC) sur le glyphosate, les juges ont estimé que le Roundup Pro 360 devait « être considéré comme une substance dont le potentiel cancérogènecancérogène pour l'être humain est supposé ». « C'est une décision absolument majeure car elle devrait concerner tous les Roundup, le tribunal considérant que tous les produits contenant du glyphosate sont probablement cancérogènes », s'est félicité Me Corinne Lepage, avocate du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétiquegénie génétique (CRIIGEN).