Trois éléphants sont morts empoisonnés près d'une plantation de palmiers à huile dans le sud de la Malaisie, où il est fréquent que des pachydermes soient abattus par des agriculteurs qui leur reprochent d'empiéter sur leurs terresterres. Les trois femelles âgées de 18 à 22 ans appartenaient probablement à un troupeau d'une trentaine d'éléphants vivant dans une réserve voisine. Les clôtures électriques installées par les agriculteurs pour protéger leurs cultures ne fonctionnent plus dans la zone, a expliqué Abdul Kadir Abu Hashim, directeur du Département des parcs nationaux et de la faunefaune sauvage.

« Je suis choqué et attristé par cet incident, a-t-il déclaré. Si ça continue, tous nos éléphants sauvages vont disparaître. » La Malaisie a connu toute une série d'incidents de ce type dus à l'expansion démographique, l'augmentation des surfaces mises en culture et la perte de l'habitat des éléphants, qui sont une espèce en danger. L'année dernière, six éléphants pygmées avaient été retrouvés morts empoisonnés dans des plantations de palmiers à huile dans l'est du pays. D'après les écologistes, il ne reste plus que 1.500 éléphants sauvages en Malaisie.