La perte de l’habitat naturel des éléphants représente une grande menace pour ces pachydermes. En ce qui concerne l'éléphant pygmée de Bornéo, il n'existerait plus que 1.500 individus (voir autre photo ci-dessous). © Daxiao Productions, Shutterstock

Planète

Un éléphant à dents de sabre découvert en Malaisie

ActualitéClassé sous :zoologie , découverte , diversité des espèces

À Bornéo, les éléphants pygmées sont de plus en plus rares car jugés indésirables dans les palmeraies qui, elles, prennent de l'ampleur. Un cas très rare de petit pachyderme muni de défenses orientées dans un sens inhabituel, évoquant le tigre à dents de sabre, a été rapporté il y a quelques jours. S'agit-il d'une espèce inconnue, de déformation congénitale ou encore de consanguinité ?

Selon le WWF (Fonds mondial pour la nature), il ne reste plus que quelque 1.500 individus d'éléphants pygmées de Bornéo, espèce menacée de disparition, principalement du fait de l'activité humaine. En cause, le braconnage mais aussi, il ne faut pas l'oublier, l'empoisonnement (14 cas en 2013), car la présence des pachydermes n'est pas souhaitée dans les plantations de palmiers (production massive d'huile de palme). Avant la déforestation, ces espaces étaient pourtant leur habitat naturel.

Récemment, lors d'une intervention visant à déplacer plusieurs éléphants importuns dans une palmeraie à Tawau, dans l'état de Sabah (Malaisie), au nord-est de l'île, la présence, très rare, d'un individu muni de défenses retournées a été signalée. Évoquant le fameux « tigre à dents de sabre » qui vivait encore il y a 11.000 ans, l'animal a reçu le surnom d'« éléphant pygmée à dents de sabre ». On pense également au deinotherium, un lointain parent qui vivait durant l'Oligocène.

Tweet de l'AFP annonçant la découverte de cet « éléphant pygmée à dents de sabre », photographié dans une palmeraie de l’état de Sabah, en Malaisie, à Bornéo, le 11 août 2016.© AFP via Twitter

Bien entendu, l'orientation de ses défenses intrigue les spécialistes. Cela peut notamment le gêner pour se défendre contre ses assaillants. « C'est très rare. Nous ne savons pas exactement pourquoi [ses défenses] sont comme ça, a indiqué à l'AFP Sen Nathan, directeur délégué du département malaisien de la faune et de la flore. Cela pourrait provenir d'une déformation congénitale ou peut-être de consanguinité ».

Transporté avec ses acolytes dans un sanctuaire où il sera étudié de plus près, l'animal semble être en bonne santé. Un précédent cas de ces petits éléphants d'Asie présentant des défenses en dents de sabre a été observé dans la même région, en 2015.

Cela vous intéressera aussi