Planète

Des mastodontes et des tortues géantes dans le métro de Madrid

ActualitéClassé sous :Terre , fouille , tortue géante

-

Tortues du miocène, mastodontes du tertiaire, cervidés inconnus dans la région, camps du paléolithique et vestiges romains : la nouvelle ligne du métro de Madrid a réservé de bien curieuses rencontres à ses premiers visiteurs...

Une carapace de tortue géante du miocène. Crédit : Educarm

Depuis trois années qu'ils creusent pour agrandir le métro de Madrid, les ouvriers du chantier se sont transformés en paléontologues. Les travaux ont en effet mis au jour une quantité impressionnante de fossiles. Des fragments de carapaces se sont révélés appartenir à une espèce de tortue géante ayant vécu au miocène (23 à 5,3 millions d'années avant le présent). Ces impressionnants fossiles étaient accompagnés de modestes vertébrés, datant de la même époque. Les ouvriers ont aussi dégagé des restes de mastodontes (éléphants géants autrefois très répandus entre 30 millions et deux millions d'années, et appartenant au groupe des proboscidiens, comme les éléphants actuels).

Pour Rome, direction 18ème siècle et changement au paléolithique

Le plus étonnant est sans doute l'amplitude des époques rencontrées. Le nouveau métro plonge en effet dans une stratigraphie qui parcourt les millions d'années. Après avoir traversé le miocène et les époques ultérieures du cénozoïque, le métro s'arrêtera sous la future station de l'hôpital Doce de Octubre, à la hauteur d'un campement du paléolithique datant de 40 000 ans. En progressant dans le temps, les rames passeront à proximité de vestiges romains puis traverseront les siècles suivants, ponctués par une ribambelle de pièces de monnaie. Elles finiront dans une fabrique royale de vêtements du 18ème siècle.

Le travail de fouille est encore loin d'être terminé mais n'empêchera pas le métro d'avancer. Quelque 130 tonnes de sédiments extraits du chantier sont en cours d'analyse et ont déjà livré des petits vertébrés et du pollen fossile.

Cette impressionnante collection est surveillée de près par Isabel Martínez-Cubells, vice-conseillère de la Culture et des Sports, et Elira Rodríguez, conseillère municipale chargée des transports, dont les services ont travaillé conjointement. Les découvertes réalisées seront exposées au Musée National d'Archéologie et au Musée National de Sciences Naturelles.

Archéologues et paléontologues apprécient en général les travaux souterrains et le creusement d'un métro en particulier. A Toulouse, en janvier 2003, une tortue géante avait déjà été dégagée sur le trajet de la deuxième ligne du métro...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi