Planète

Le Pirée, port d'Athènes, était une île il y a 6.000 ans !

ActualitéClassé sous :géologie , Géographie de Strabon , port d'Athènes

Très important géographe de l'Antiquité, Strabon d'Amasée avait émis l'hypothèse, il y a environ 2.000 ans, que le célèbre port d'Athènes, le Pirée, avait été une île. Une équipe franco-grecque vient d'avérer cette hypothèse de 4800 à 3400 avant J.-C. à l'aide d'une dizaine de carottages dans l'actuelle plaine du Céphise située entre le Pirée et Athènes.

Évolution des paysages côtiers entre Athènes et le Pirée depuis le VIIe millénaire avant J.-C. © dessinateur Julien Cavero, CNRS, Université Lyon 2

Le Pirée est le principal port de l'Athènes moderne, et c'est l'un des plus grands ports du monde pour le trafic des passagers avec un nombre de voyageurs transitant chaque année estimé à 12 millions. Dans l'Antiquité, il joua temporairement un rôle considérable dans le développement et l'enrichissement d'Athènes lorsqu'il fut fortifié et transformé en forteresse sûre sous l'influence de Thémistocle (528-462 av. J.-C.). Ce grand homme d'État et stratège athénien est notamment connu pour sa victoire maritime sur les Perses lors de la fameuse bataille de Salamine en 480 av. J.-C.

Dès le Ier siècle après J.-C., le géographe grec Strabon, auteur d'un important ouvrage nommé tout naturellement Géographie, avait émis l'hypothèse que la colline rocheuse sur laquelle se trouvait le Pirée avait été un jour une île séparée du continent par un bras de mer. On ne sait pas vraiment sur quoi il se basait pour proposer cette théorie. Mais de nos jours, la paléogéographie, permise par les progrès de la géologie, peut reconstituer la topographie des paysages anciens.

La parole à la stratigraphie

C'est ainsi qu'une équipe franco-grecque codirigée par Jean-Philippe Goiran, chercheur CNRS au laboratoire Archéorient - Environnements et sociétés de l'Orient ancien (CNRS/Université Lyon 2) et Kosmas Pavlopoulos (Université d'Athènes) s'est attelée à la tâche de déterminer si l'intuition de Strabon était fondée. Les chercheurs ont effectué plusieurs forages à une vingtaine de mètres de profondeur afin d'obtenir des carottes révélant l'histoire géologique passée de la plaine de Céphise, séparant sur 7 kilomètres le sud-ouest de l'acropole d'Athènes du Pirée.

Les méthodes d'études stratigraphiques et la datation au carbone 14 ont effectivement démontré que de 4800 et 3400 avant J.-C., le Pirée faisait bel et bien partie d'une île avant que celle-ci ne soit rattachée à la côte par des dépôts sédimentaires. Tous les détails des travaux des géoarchéologues ont été publiés dans un article de Geology, donné en lien ci-dessous.

Cela vous intéressera aussi