Planète

Dossier : la biomasse, une réponse à la pénurie de pétrole ?

ActualitéClassé sous :développement durable , Vie du site , végétal

Découvrez le dossier Le végétal, une alternative au pétrole ? La chimie du végétal tente d'apporter une alternative au pétrole, pour pallier sa pénurie prochaine et trouver des sources d'énergies plus propres, grâce à la biomasse.

Le végétal peut-il être une solution de remplacement au pétrole ? © DR

 

Le pétrole est l'un des piliers de notre économie industrielle, fournissant la quasi-totalité des carburants : essence, GPL, fioul, gazole. Russie, Arabie saoudite et États-Unis sont les trois principaux pays producteurs. À l'heure où la pénurie en pétrole est proche, le nouveau domaine de recherche qu'est la « chimie du végétal » apporte des réponses en proposant des procédés industriels pour transformer la biomasse en carburant et en intermédiaires chimiques, avec un souci environnemental croissant.

 

La biomasse peut représenter une alternative au pétrole. Cette source d'énergie est renouvelable et non polluante si on l'utilise bien et sans la mettre en concurrence avec les surfaces agricoles. L'utilisation de la biomasse est-elle une réalité ou représente-t-elle encore une perspective (trop) lointaine ?

 

Si le pétrole est aujourd'hui au cœur de notre production et de notre consommation, il n'a pas toujours été aussi omniprésent. Depuis sa découverte il est utilisé abondamment, pourtant il est dans notre intérêt de considérer les autres sources de carbone que nous offre la nature. Intéressons-nous brièvement à l'histoire du pétrole pour aborder l'avenir de l'énergie.

 

La piste des biocarburants est intéressante mais souffre de la concurrence avec les surfaces agricoles, d'où la volonté de développer les biocarburants de deuxième génération. Autre perspective : les produits biosourcés (c'est-à-dire d'origine végétale).

 

Déchets, consommation d'énergie... La transformation industrielle doit elle aussi devenir plus verte. Les chimistes doivent tenir compte des différentes étapes de cette transformation, qui posent de nombreux problèmes, pour proposer une chimie tournée vers le développement durable.

 

Et pourquoi ne pas faire appel à la richesse et l'imagination de la nature pour mettre au point des procédés industriels ? C'est le principe des biotechnologies blanches qui pourraient être une bonne alternative à certains procédés chimiques classiques dans un souci économique et environnemental.

 

Si la biomasse comporte de nombreux avantages, il faut aussi pouvoir l'exploiter sans pour autant sacrifier le secteur alimentaire. Ainsi des recherches avancent dans le monde en vue de développer le « biocarburant de deuxième génération » plein de promesses.

 

Que retenir des recherches sur la biomasse et son rôle de remplaçant du pétrole ? Que peut-on conclure sur l'avenir de la chimie du végétal ?

 

L'actualité chimique est la revue mensuelle de la Société chimique de France. Créée en 1973, elle est développée en partenariat avec des institutions et grands organismes de recherche.

 

Cela vous intéressera aussi