Trouver de l’or ou un objet de valeur. Un rêve pour beaucoup de prospecteurs, nom donné aux personnes qui utilisent un détecteur de métaux pour faire des recherches et localiser les objets métalliques qui se trouvent dans le sol. Mais savez-vous que l’usage de détecteurs de métaux est soumis à une autorisation et à des modalités bien précises ? Avant de partir à la recherche d’un trésor perdu, faisons le point sur les informations les plus importantes.

Cela vous intéressera aussi

Découvrir un trésor, sans doute le Graal pour nombre d'entre nous ! Encore faut-il connaître les conditions à respecter avant d'utiliser un détecteur de métaux.

Peut-on chercher dans n'importe quel lieu ?

La réponse est non. Il existe une législation et une règlementation bien précise à ce sujet. Vous pouvez la retrouver en intégralité sur le site du Ministère de la Culture.

Avant de déclencher votre appareil, assurez-vous donc que vous ne vous trouvez pas sur un site archéologique ou historique, même si celui-ci semble abandonné. Le ministère de la Culture précise à ce sujet qu'« une autorisation administrative doit être délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche »,.

Pour les espaces privés (champs, terrains, espaces forestiers…) vous devez en amont obtenir l’autorisation écrite du propriétaire.

Et concernant les plages ? Normalement rien ne vous empêche de prospecter sur ces zones. Toutefois, certaines plages sont soumises à des restrictions (détection uniquement en dehors des heures de fréquentation) voire des interdictions encadrées par un arrêté préfectoral.

Les lieux de passage comme les plages, les chemins forestiers ou encore les abords de cours d’eau sont des zones très fréquentées et souvent riches en découverte. Mais pour maximiser vos chances, n’hésitez pas à consulter quelques astuces de détection en forêt ou ailleurs. Les champs agricoles par exemple regorgent de bouts de métaux. En effet, à chaque labour la terre est remaniée ce qui permet parfois à des objets enfouis de remonter un peu à la surface.

En résumé, avant de commencer votre recherche, si vous souhaitez utiliser un détecteur de métaux, vous devez adresser votre demande à la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) qui vous délivrera le cas échéant, un autorisation. Il faudra accompagner cette demande de l'autorisation écrite du propriétaire du terrain.

En forêt, dans un champ ou sur une plage... quelques pièces anciennes ou pas font le plaisir des prospecteurs de métaux. © SergeVo, Adobe Stock
En forêt, dans un champ ou sur une plage... quelques pièces anciennes ou pas font le plaisir des prospecteurs de métaux. © SergeVo, Adobe Stock

Y a-t-il des objets que vous ne pouvez pas garder ?

Les trouvailles, en lien avec l’Art, l’Histoire et l’archéologique doivent être déclarées auprès de la mairie du lieu de fouille. Dans bien des cas, étant donné que ces objets ont une valeur artistique ou historique, les prospecteurs ne peuvent les garder en leur possession.

Pour toute autre découverte, le prospecteur détient 50 % de la valeur de l’objet trouvé et le propriétaire du terrain possède les 50 autres pourcents.

La découverte d’or ou de trésor est souvent assez rare même si aucun espoir n’est perdu. Bien souvent, ce sont des pièces de monnaie plus ou moins anciennes, de petits bijoux, des restes d’accessoires militaires ou des débris de métaux d’objets contemporains qui sont déterrés.

Pour réaliser ce que l’on appelle la détection de loisirs, il est important de respecter quelques règles, à savoir :

  • reboucher les trous après avoir fouillé un espace ;
  • rester respectueux de la nature ou du lieu sur lequel la fouille a été autorisée ;
  • ne pas revendre (car cela pourrait s’apparenter à du recel), et cette pratique entache l’image des prospecteurs de loisirs qui sont avant tout des personnes qui aiment se promener et rechercher en même temps ;
  • En cas de trouvaille suspecte (ce qui ressemble à des munitions ou à des restes humains), ne pas toucher et contacter sans délai les autorités ;
  • Pour les découvertes que vous pouvez garder, les archiver et les conserver précieusement.

Enfin, sachez qu’en dehors des sites classés, il existe de nombreux sites archéologiques inconnus qui n’ont pas encore été référencés. Plusieurs sites et blogs de passionnés se sont spécialisés dans le listing de lieux prohibés afin de faciliter l’organisation des recherches des prospecteurs !